Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"Soit nous élisons plus de sénateurs républicains en 2018 soit nous changeons les règles (pour fixer la majorité) à 51%", a écrit Donald Trump.

KEYSTONE/AP/EVAN VUCCI

(sda-ats)

Les républicains doivent s'attacher à simplifier la procédure de vote au Sénat, a affirmé mardi sur Twitter Donald Trump. Motif: que ce dernier puisse adopter plus facilement ses textes législatifs.

Pour ce faire, les républicains devraient modifier le règlement afin que les textes puissent être adoptés à la majorité simple ou élargir largement leur majorité sénatoriale lors des élections de mi-mandat aux Etats-Unis, prévues en 2018, a-t-il écrit.

"Ce qui explique le plan négocié entre les républicains et les démocrates, c'est que nous avons besoin de 60 voix au Sénat et que nous ne les avons pas", a déploré l'occupant de la Maison Blanche.

Au Sénat, une majorité qualifiée de 60 voix sur 100 est en effet requise pour adopter les lois, à quelques exceptions près. Or les républicains ne disposent que de 52 sièges, ce qui les oblige à recueillir l'appui d'une partie de l'opposition démocrate pour voter chaque texte.

Jusqu'à récemment, les nominations de juges de la Cour suprême étaient également soumises à la barre des 60 voix, mais face à l'obstruction démocrate, les républicains l'ont abaissée en avril à une majorité simple de 51 voix. Donald Trump s'était félicité de cette mini-révolution, et demande aujourd'hui à sa majorité de faire la même chose pour les législations.

Pour une majorité à 51%

"Soit nous élisons plus de sénateurs républicains en 2018 soit nous changeons les règles (pour fixer la majorité) à 51%", a-t-il écrit.

Donald Trump doit signer jeudi ou vendredi le projet de loi bipartisan conclu pour éviter l'arrêt cette semaine du financement des agences fédérales aux Etats-Unis.

Fruit d'une âpre négociation entre républicains et démocrates, ce texte fait notamment l'impasse sur le financement du mur que Donald Trump a promis de contruire à la frontière mexicaine.

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS