Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Turquie: le virtuose du piano Fazil Say jugé pour blasphème

Le pianiste turc mondialement connu et bête noire des islamistes, Fazil Say, a comparu jeudi devant un tribunal d'Istanbul. Il a rejeté les accusations d'atteintes aux valeurs religieuses des musulmans.

La justice turque l'avait inculpé au début de l'été pour "insulte aux valeurs de la religion musulmane" après qu'il a publié sur son compte Twitter quelques tirades provocatrices. "Je rejette toutes les accusations", a dit le compositeur visiblement énervé lors d'une brève intervention à la barre.

Ses avocats ont réclamé l'acquittement immédiat de leur client, ce qui a été refusé par la cour. La prochaine audience a été fixée au 18 février.

Une centaine de militants des droits de l'homme, dont des artistes et journalistes, ont manifesté dans le calme devant le palais de justice avant le début du procès. "Fazil Say n'est pas seul", pouvait-on lire sur l'une des pancartes brandies par les manifestants.

Particuliers vexés

L'ouverture de ce procès relance la controverse sur une islamisation de la société turque, un sujet qui divise profondément les tenants de la laïcité, une institution républicaine, et les partisans du pouvoir islamo-conservateur.

Le virtuose, âgé de 42 ans, est accusé notamment d'avoir "insulté les valeurs religieuses d'une partie de la population" avec des messages diffusés sur Twitter dans lesquels il s'est moqué des musulmans pieux. Il encourt une peine d'un an et demi de prison.

Mardi soir sur son compte Twitter, le musicien, qui affiche son athéisme, a une nouvelle fois rejeté les charges pesant à son encontre, selon les journaux. Il a dit sa "stupéfaction" de devoir comparaître devant des juges.

Dans l'acte d'accusation, il est reproché au pianiste d'avoir envoyé des messages tels que: "Je ne sais pas si vous vous en êtes aperçus, mais s'il y a un pou, un médiocre, un magasinier, un voleur, un bouffon, c'est toujours un islamiste". Des particuliers ont saisi la justice, s'estimant lésés par ses propos sur les réseaux sociaux.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.