Toute l'actu en bref

Uber estime ses activités incompatibles avec la législation danoise (archives).

KEYSTONE/AP/SETH WENIG

(sda-ats)

La plateforme de réservation de voitures avec chauffeur Uber a annoncé mardi qu'elle se retirait provisoirement du Danemark. Une nouvelle réglementation rend son activité en pratique impossible.

"Uber a décidé de cesser son activité au Danemark à cause de la nouvelle loi sur les taxis", a expliqué son porte-parole dans le pays scandinave, Kristian Agerbo, au cours d'une conférence de presse.

"Ce n'est pas nécessairement un adieu au Danemark, mais en l'état de la législation nous ne pouvons pas continuer", a-t-il ajouté, cité par l'agence Ritzau. Uber mettra officiellement ses activités en sommeil le 18 avril.

Cette annonce semblait inéluctable depuis l'adoption en février par une majorité de partis représentés au Parlement d'une réforme des conditions d'exercice de la profession.

Préparé sous la pression des chauffeurs de taxi, ce texte, contre lequel Uber avait lancé une pétition en ligne rassemblant près de 40'000 signatures, exige des chauffeurs particuliers qu'ils soient équipés d'un taximètre et de détecteurs d'occupation de sièges permettant d'activer les airbags.

"Une exigence coûteuse (...) et inutile parce que la technologie apporte des solutions meilleures et moins chères", selon Uber. La société revendique 2000 chauffeurs et 300'000 clients depuis le lancement de son application mobile en 2014 au Danemark.

ATS

 Toute l'actu en bref