Navigation

Ukraine: appel à voter en masse pour "défendre" le pays

Ce contenu a été publié le 24 mai 2014 - 18:25
(Keystone-ATS)

Le gouvernement intérimaire ukrainien a participé à une messe pour la paix à la Cathédrale Sainte-Sophie. Le Premier ministre Arseni Iatseniouk a appelé les électeurs à se rendre en masse aux urnes dimanche pour "défendre l'Ukraine" lors de l'élection présidentielle.

"Ce sera l'expression de la volonté des Ukrainiens de l'Ouest, de l'Est, du Nord et du Sud", a-t-il déclaré. La veille, le président russe Vladimir Poutine a esquissé un geste d'apaisement en annonçant qu'il respecterait le "choix du peuple ukrainien" et travaillerait avec le chef de l'Etat élu.

Ses propos ont été accueillis avec prudence par la Maison-Blanche qui attend un "signe" plus tangible du Kremlin.

Accalmie dans l'Est

Sur le "front de l'Est", les affrontements ont connu une relative accalmie. Elle suivait deux jours de violents combats dans la région de Donetsk, combats qui ont fait au moins 26 morts, dont 19 dans les rangs de l'armée ukrainienne. Celle-ci a essuyé jeudi ses pires pertes depuis le début de l'opération "antiterroriste" le 13 avril.

Des séparatistes pro-russes ont investi un hôpital de leur bastion de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine. Ils y ont fait prisonniers des combattants pro-Kiev blessés la veille dans des combats qui ont fait sept morts. La ville de Slaviansk, bastion des insurgés armés prorusses, a encore connu des combats tôt samedi matin.

Pas de vote

Dans la région de Donetsk, qui a proclamé sa souveraineté après un référendum d'indépendance, la présidentielle devrait être très difficile. Les électeurs ont peur d'aller voter, les commissions électorales locales sont sous le contrôle des séparatistes, les urnes et les bulletins de vote n'ont pas pu arriver jusqu'à tous les bureaux de vote.

Le leader auto-proclamé de la "République populaire de Donetsk", Denis Pouchiline, a menacé d'avoir "recours à la force" pour empêcher le déroulement du scrutin.

Hypothétique second tour

Dans le reste du pays, les électeurs devraient se rendre en masse aux urnes. Le favori du scrutin, le milliardaire pro-occidental Petro Porochenko est crédité de plus de 44% des intentions de vote. Ses principaux rivaux sont l'égérie de la révolution de 2004 Ioulia Timochenko et le prorusse Serguiï Tiguipko. Un éventuel second tour aura lieu le 15 juin.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.