Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un Airbus A340 de la compagnie Air France a dû être immobilisé mi-novembre à Boston après qu'un mécanicien a constaté l'absence d'une trentaine de vis sur un panneau de carénage. L'appareil venait pourtant d'être entièrement révisé en Chine.

Comme les Boeing 747, les A340 font une révision complète en Chine à Xiamen. L'A340 en question avait ensuite quitté la Chine le 10 novembre et avait atterri à Roissy pour une visite de trois jours. L'absence des vis n'a été constatée que le 15 novembre, le panneau ayant commencé à se détacher en vol.

Selon un porte-parole de la compagnie, la présence de joints sur les vis a pu gêner l'inspection. "Le fournisseur d'Air France qui a procédé à la grande visite est internationalement reconnu et travaille depuis plus de quatre ans pour Air France. Cet incident est le premier de cet ordre", a-t-il déclaré.

Sécurité pas en jeu

Selon la compagnie, qui a confirmé l'incident, une enquête interne est en cours. Mais le porte-parole a assuré qu'"à aucun moment, la sécurité des vols" n'avait été mise en jeu et a souligné que l'avion n'avait été immobilisé "que quelques heures". La partie concernée avait une fonction d'habillage, a-t-il ajouté.

De source syndicale, on déplore la défaillance en matière de maintenance et on rappelle que l'an passé, un Boeing 747-400 avait lui aussi été immobilisé après une grande visite en Chine: certaines parois de l'avion avaient été repeintes avec de la peinture potentiellement inflammable. L'avion avait volé pendant trois semaines.

ATS