Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La belle aventure de Jelena Ostapenko à Roland-Garros a connu son happy end. 47e mondiale, la Lettone de 20 ans a cueilli le titre à la faveur de sa victoire en finale devant Simona Halep (WTA 4).

Victorieuse 4-6 6-4 6-3 de la Roumaine qui jouait sur ce match la place de no 1 mondiale d'Angelique Kerber, celle qui avait barré la route jeudi à Timea Bacsinszky est sans doute la lauréate d'un tournoi du Grand Chelem la plus improbable de l'histoire. Comme Gustavo Kuerten vingt ans plus tôt - elle est née d'ailleurs le 8 juin 1997, le jour où le Brésilien avait battu Sergi Bruguera en finale -, c'est à Paris qu'elle ouvre son palmarès.

Elle l'a fait à l'issue d'une finale qu'elle aurait dû perdre mille fois. Après la perte du premier set, elle a, en effet, dû écarter deux balles de 4-0 dans la deuxième manche. Au troisième set, elle fut menée 3-1 avant de gagner les cinq derniers jeux de la rencontre.

Complètement relâchée, elle a multiplié les coups gagnants pour provoquer le désespoir de Simona Halep qui perd une deuxième finale de Roland-Garros, trois ans après s'être inclinée 6-4 6-7 6-4 devant Maria Sharapova. La réussite presque insolente a accompagné la Lettone sur cette fin de troisième set avec cette balle de break qui lui a permis de mener 4-3 service à suivre. Jelena Ostapenko armait un revers dans le couloir. Mais la balle heurtait la bande du filet pour retomber presque par miracle dans les limites du court. Comme si rien ne pouvait lui arriver lors de cette quinzaine magique.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS