Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des chercheurs américains ont détecté aux Etats-Unis un parasite de mouche qui conduit les abeilles domestiques à quitter leur ruche, les désoriente et provoque leur mort, selon une recherche publiée mardi. Il pourrait aider à avancer dans les recherches pour déterminer la ou les causes de la disparition massive des abeilles.

Ce nouveau problème a été observé pour la première fois sur le campus de l'Université d'Etat de San Francisco. Ce phénomène mystérieux apparu en 2006 a décimé les populations d'abeilles domestiques aux Etats-Unis qui jouent un rôle essentiel pour préserver les récoltes qui en dépendent pour leur pollinisation.

Ces productions, surtout les fruits et certains légumes, représentent des ventes de 15 milliards de dollars par an et comptent pour un tiers de l'alimentation humaine.

Parasite en émergence?

Jusqu'à présent, ce parasite de la mouche Apocephalus borealis, n'a été trouvé que dans des abeilles domestiques en Californie et dans le Dakota du Sud, précise John Hafernik, professeur de biologie à l'Université d'Etat de San Francisco, un des auteurs de cette communication parue dans la revue PLoS ONE datée du 3 janvier.

Mais ajoute ce chercheur, le risque qu'il s'agisse d'un parasite en pleine émergence "pourrait menacer des ruches sur l'ensemble de l'Amérique du Nord surtout en raison du grand nombre d'Etats que traversent les apiculteurs professionnels avec leur ruches pour aller polliniser les récoltes".

Abeilles transformées en zombies

L'infestation d'une ruche commence quand une mouche dépose ses oeufs dans l'abdomen d'une abeille. Une fois infectées par ces parasites, les abeilles abandonnent leurs ruches pour se rassembler près de sources de lumière.

"Nous avons observé que les abeilles infectées tournaient en rond, sans aucun sens de l'orientation", explique Andrew Core, un chercheur de l'Université d'Etat de San Francisco, principal auteur de cette communication.

Le plus souvent les abeilles meurent normalement à un endroit où elle se sont arrêtées, parfois elles se recroquevillent avant de mourir, précise-t-il.

Les abeilles qui quittent la ruche la nuit sont plus probablement porteuses du parasite de cette mouche que celles qui vont récolter le pollen durant la journée.

ATS