Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Washington - Le Kirghizstan est "au bord de la guerre civile", a estimé mardi le président russe Dmitri Medvedev. Le chef du Kremlin s'exprimait lors d'une intervention en marge du sommet sur la sécurité nucléaire à Washington.
"Je pense que le Kirghizstan est au bord de la guerre civile", a déclaré le président russe lors d'une allocution à la Brookings Institution, un groupe de réflexion basé à Washington.
"Certains dirigeants (du Kirghizstan) vont devoir prendre des décisions sur leur avenir", a-t-il ajouté, alors que le président déchu du Kirghizstan, Kourmanbek Bakiev, s'était dit prêt un peu plus tôt mardi à démissionner si sa sécurité et celle de sa famille étaient assurées.
C'est la première fois que M. Bakiev évoquait l'éventualité de sa démission depuis qu'il a fui la semaine dernière après de sanglants affrontements qui ont fait 83 morts à Bichkek, la capitale de cette ex-république soviétique d'Asie centrale. "Le risque que le Kirghizstan se scinde en deux - entre nord et sud - est bien réel", a ajouté Dmitri Medvedev.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS