Toute l'actu en bref

Après bien des désillusions, Sergio Garcia est entré dans le club fermé des vainqueurs d'un tournoi du Grand Chelem. L'Espagnol a enlevé le Masters d'Augusta.

En Géorgie, il a triomphé à l'issue d'un duel de haute-volée avec l'Anglais Justin Rose conclue sur un birdie au premier trou du barrage. Au moment de revêtir la célèbre veste verte remise par le très chic Augusta National Golf Club à chaque vainqueur du Masters, Garcia n'a pas pu s'empêcher de penser à ses échecs répétés dans les rendez-vous les plus importants du circuit. "Je commençais à me faire à l'idée que si je ne devais jamais gagner un Grand Chelem cela ne serait pas une catastrophe, ma vie était déjà fantastique sans un titre majeur à mon palmarès", avoue-t-il.

Le Masters 2017 était son 74e tournoi du Grand Chelem, ces rendez-vous majeurs où il avait collectionné depuis ses débuts en 1998 les places d'honneur, en terminant 22 fois dans le top 10, dont quatre fois deuxième (British Open 2007 et 2014, US PGA 1999 et 2008). Mais dimanche, contrairement à ses mauvaises habitudes, en particulier à Augusta, il n'a pas craqué dans le dernier tour.

Souvent partenaires en Ryder Cup, Garcia, 37 ans, et Rose, 36 ans, se sont livrés un duel époustouflant et ont rapidement distancé leurs poursuivants. Garcia a mieux débuté la journée et comptait trois coups d'avance sur son rival après le trou no 5. Mais Rose, sacré Champion olympique l'été dernier à Rio, est revenu à sa hauteur en enchaînant trois birdies.

Dos à dos après le trou no 18 avec un total de 279 (-9) et trois coups d'avance sur leur premier poursuivant le Sud-Africain Charl Schwartzel, ils sont allés en barrage qui a souri a Garcia le jour où son compatriote et mentor Severiano Ballesteros, décédé en 2011 à l'âge de 54 ans d'une tumeur au cerveau, aurait eu 60 ans.

ATS

 Toute l'actu en bref