Navigation

Un quatrième sacre en cinq ans pour les Lugano Tigers

Ce contenu a été publié le 23 mai 2014 - 21:43
(Keystone-ATS)

Genève - L'expérience luganaise a fini par avoir raison de la fougue fribourgeoise. Vainqueurs 92-88 du match décisif au bout du suspense, les Tigers se sont adjugé la finale 4-3 devant leur public.
Si ce dénouement paraît logique au vu de la qualité des individualités tessinoises, il a toutefois été lent à se dessiner. Les nouveaux champions de Suisse ont ainsi longtemps buté sur la vigueur du jeune collectif fribourgeois, qui n'aura jamais montré de complexes au cours de cette finale. Mais les hommes du sélectionneur national Petar Aleksic ont quand même fini par céder, eux qui avaient mené 1-0 puis 2-1 dans cette série.
Le septième match disputé vendredi à l'Istituto elvetico a été la parfaite illustration de la série. D'abord dominés par des Fribourgeois venus pour gagner (8-18 à la 6e minute), les Luganais ont pris la main sur cette "finalissima". Sous l'impulsion des intérieurs Mohammed Abukar (22 points, 8 rebonds) et Travis Watson (24 points, 8 rebonds), ils ont creusé un premier écart conséquent de 13 longueurs au début du troisième quart (60-47).
Portés comme toujours par Edwin Draughan (14 points, 9 rebonds), les jeunes joueurs d'Olympic ont refusé de relâcher leurs efforts, et ont superbement réagi alors que l'affaire semblait définitivement réglée. Ils sont ainsi revenus au contact à l'aube du dernier quart (70-68, 30e) grâce à un Nemanja Calasan des grands soirs (24 points, 6 rebonds) et surtout à Roberto Kovac, dont la précision derrière la ligne (4 sur 6) a permis aux Fribourgeois de rêver. Hélas pour eux, s'ils ont rejoint un instant les Tessinois (76-76, 34e), ils ont manqué la dernière possession sur un tir à trois points manqué par le malheureux Draughan. Le score était alors de 90-88...
Les petits détails auront finalement tourné en la faveur des Tigers. Alors que Clinton Chapman et Marko Mladjan évoluaient un ton au-dessous de leurs coéquipiers, les Américains de Lugano tournaient à plein régime. Même s'il a été trop gourmand au tir, le meneur Rickey Gibson a retrouvé son niveau - notamment 7 fautes provoquées - après un acte VI manqué. Quant à Watson, il aura pleinement réussi son pari en convertissant l'intégralité de ses 11 tentatives et sa complicité avec son compère Abukar a fait très mal aux talents fribourgeois.
Une fois le trophée dans les mains, les joueurs d'Andrea Petitpierre faisaient également part d'une belle dose de soulagement. Malgré leur domination en saison régulière, il ne leur restait en effet que la quête du titre national pour sauver leur saison. Ils y sont finalement parvenus après leurs échecs tant en Coupe de la Ligue (remportée par Union Neuchâtel) qu'en Coupe de Suisse (remportée par les Lions de Genève).
Du côté de Fribourg Olympic, il s'agit du deuxième échec en finale cette saison après la défaite face aux Lions en Coupe de Suisse. Difficile néanmoins d'accabler qui que ce soit, tant le niveau affiché cette saison s'est situé au-dessus des attentes de la nouvelle équipe dirigeante. Avec un nouveau président, Philippe de Gottrau, et l'engagement du sélectionneur national Petar Aleksic, les Fribourgeois ont posé, à n'en pas douter, une première base solide pour l'avenir.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.