Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Suisse a préservé ses chances de qualification pour les quarts de finale de l'Euro 2016. Quatre jours après sa défaite 1-0 contre l'Autriche, elle s'est imposée 2-1 à Doetinchem devant l'Islande.

La route des quarts de finale demeure toutefois bien rude. Pour se qualifier, les Suissesses devront impérativement battre la France mercredi à Breda lors de leur dernier match de poules. Après le nul (1-1) arraché par l'Autriche contre les Tricolores lors de l'autre match disputé samedi, la Suisse ne peut plus accrocher la deuxième place du groupe avec un partage des points contre la France. La règle qui veut que la confrontation directe prime en cas d'égalité de points assure à l'Autriche d'ores et déjà cette deuxième place si la Suisse ne bat pas la France.

Menées au score contre le cours du match, les Suissesses ont renversé la situation grâce à une frappe de Lara Dickenmann (43e), qui a inscrit son 47e but en sélection, et à une tête de Ramona Bachmann (52e) qui a été élue femme du match. Ces réussites des deux cadres de l'équipe ont été inscrites sur deux mouvements remarquables.

Sur le plan de la jouerie, la sélection de Martina Voss-Tecklenburg fut beaucoup plus inspirée que face à l'Autriche. Elle a su, aussi, répondre au défi physique des Islandaises. Les quatre changements opérés par Martina Voss-Tecklenburg par rapport au onze de départ contre l'Autriche, répondaient d'ailleurs à cette exigence.

Remarquable dans le jeu aérien, la gardienne Gaëlle Thalmann ne s'est ainsi pas dérobée, quitte à être ouverte à la tête après un contact et à être soignée pendant plus de... dix minutes. Mais la Fribourgeoise a repris sa place pour diriger à la perfection ses coéquipières dans une fin de match vraiment à couteaux tirés.

ATS