Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Tribunal fédéral de Lausanne a tapé sur les doigts du tribunal administratif zurichois. Celui-ci s'est révélé trop gourmand dans un litige lié à l'octroi d'un permis de construire.

KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

(sda-ats)

Le tribunal administratif de Zurich a demandé 13'000 francs de frais de justice à la commune de Meilen dans un litige lié à l'octroi d'un permis de construire. Ceux-ci sont exagérément élevés, estime le Tribunal fédéral dans un arrêt récent.

Les juges lausannois les ont donc fait baisser à 8000 francs. La municipalité de la commune zurichoise peut ainsi se targuer d'un succès partiel auprès du Tribunal fédéral.

Selon Mon Repos, le tribunal administratif a violé le principe de proportionnalité. Les prestations et les frais doivent faire sens l'un par rapport à l'autre, ce qui n'était pas le cas dans cette affaire.

Même si trois critères ont été pris en compte dans le calcul des frais, c'est-à-dire le temps passé à instruire l'affaire, sa complexité et son intérêt, faire payer 13'000 francs se révèle être hors de propos.

La commune de Meilen n'a pas eu gain de cause sur le point central de l'affaire. Elle ne voulait pas accorder le permis de construire à une propriétaire, qui envisageait de bâtir deux immeubles locatifs à la place d'une une ancienne ferme.

Mon Repos a estimé que le permis devait être délivré. Ni l'apparence générale, ni les principes juridiques ne permettaient une conclusion différente. (Jugement 1C_358 / 2017 du 05.09.2018).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS