Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Roger Federer (no 3) jouera vendredi sa 42e demi-finale de Grand Chelem, la 12e à Wimbledon!

En quête d'un 8e sacre sur le gazon londonien, le Bâlois de 35 ans a dominé le Canadien Milos Raonic (no 6) 6-4 6-2 7-6 (7/4) en quart de finale, prenant ainsi une éclatante revanche sur la défaite subie en cinq sets l'an dernier à Church Road dans une demi-finale où il avait souffert du genou et qui fut son dernier match de la saison 2016. Il n'a toujours pas lâché le moindre set depuis le début du tournoi.

Roger Federer vise une 11e finale à Wimbledon, où il a fêté de la plus belle des manières son 100e match mercredi (89 succès, 11 défaites). Il affrontera vendredi le Tchèque Tomas Berdych (no 11), qu'il a battu lors de leurs sept derniers affrontements (bilan total: 18-6). En cas de sacre dimanche, l'homme aux 18 titres du Grand Chelem n'accuserait plus que 1205 points de retard sur le no 1 mondial Andy Murray...

Sous le charme, le public du Centre Court a assisté à un récital du maître des lieux pendant les deux premiers sets. Auteur de deux passings de revers gagnants somptueux dès son deuxième jeu de retour, Roger Federer a signé un premier break dans le cinquième jeu du match grâce à une merveille de passing de coup droit lâché en bout de course. Ce début de partie idéal lui a permis d'évoluer de manière encore plus relâchée.

Enchaînant les coups de génie tant en attaque qu'en défense, Roger Federer a livré deux premiers sets exceptionnels: il a armé 27 coups gagnants tout en ne commettant que 3 fautes directes, et n'a lâché que 6 points sur son engagement. Mais, comme au tour précédent face à Grigor Dimitrov (no 13), le Bâlois s'est quelque peu relâché dans la troisième manche: il a ainsi dû effacer une balle de break dès le deuxième jeu, puis quatre autres dans un huitième jeu où il a frisé le code.

Roger Federer fut à nouveau en grand danger dans le jeu décisif, où il a perdu les deux premiers points joués sur son service pour se retrouver mené 0/3. Mais il a alors une nouvelle fois sorti le grand jeu, remportant cinq points consécutifs pour renverser totalement la vapeur. Il a notamment lâché un immense retour de coup droit gagnant pour recoller à 2/3 et effacer ainsi son deuxième "mini break" de retard. De la belle ouvrage.

ATS