Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Jamais sans son père aurions-nous été tentés d'écrire au sujet de Belinda Bencic. Mais à deux mois et six jours de fêter ses 20 ans, la Saint-Galloise s'émancipe.

Elle effectue ainsi cette tournée australienne sans le concours de son coach de père Ivan. "Il ne viendra pas me rejoindre à Melbourne. Nous sommes en contact permanent. Il demeure mon coach", explique Belinda Bencic sans vouloir entrer plus loin dans les détails.

Pour l'instant, cette absence a du bon. A Perth, la Saint-Galloise est en passe de retrouver cette confiance qui l'a longtemps fui en 2016. Victorieuse de ses deux simples contre Heather Watson et Andrea Petkovic, elle a surtout été impressionnante en double. Au point qu'elle va certainement très vite plonger le capitaine de l'équipe de Suisse de Fed Cup dans un véritable dilemme. Quelle joueuse Heinz Günthardt alignera-t-il le mois prochain à Genève contre la France aux côtés de Martina Hingis: Timea Bacsinszky pour reconduire la paire qui fut médaillée d'argent aux Jeux de Rio ou cette Belinda Bencic qui retourne et qui volleye parfaitement ?

"Je dois dire que la présence de Roger Federer change tout, dit-elle. J'étais très nerveuse à l'idée de jouer avec lui. Mais très vite, il a su me rassurer. Il a, surtout, trouvé les mots pour me tranquilliser, pour me relaxer. Je dois dire que cette expérience cette semaine à ses côtés va compter énormément pour la suite de ma carrière. Il m'aide à faire la part des choses."

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS