Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une association caritative londonienne a révélé qu'elle était contrainte de faire passer la nuit dans des bus aux jeunes sans abris dont elle s'occupe. Les places en centre d'accueil d'urgence se font rares.

Après leur avoir donné des tickets de bus, l'association leur explique quel(s) trajet(s) choisir pour pouvoir voyager toute la nuit et ils reviennent le matin pour prendre une douche et manger des céréales, selon la responsable. "C'est le dernier recours malheureusement pour qu'ils soient davantage en sécurité", a déclaré vendredi la directrice adjointe du centre d'accueil de jour New Horizon Youth Center, Patricia Byczek.

Le personnel de l'association distribue des tickets de bus régulièrement depuis déjà plus de deux ans, a-t-elle dit. Mais le phénomène s'est aggravé ces derniers mois à cause du prix élevé des logements dans la capitale britannique, de la baisse du nombre de places d'accueil de nuit et de la réduction de certaines allocations.

"Nous n'avons pas assez de places disponibles où nous pouvons les envoyer", a souligné Mme Byczek, estimant que "Londres est une ville où il est difficile de vivre, et les jeunes sont particulièrement vulnérables". Selon des statistiques citées par le quotidien The Guardian, le nombre de SDF a plus que doublé en 4 ans à Londres tandis que dans l'ensemble de l'Angleterre, la hausse est de 55% depuis 2010.

ATS