Navigation

Une CCT pour le personnel de vente entre en vigueur à Neuchâtel

Ce contenu a été publié le 31 mars 2014 - 13:49
(Keystone-ATS)

La nouvelle convention collective de travail (CCT) neuchâteloise entre en vigueur le 1er avril. Après Genève, elle est la deuxième CCT cantonale conclue en Suisse dans le secteur du commerce de détail. Cette convention protège dorénavant le personnel de vente contre le dumping salarial.

La CTT cantonale du commerce de détail de Neuchâtel concerne 7000 salariés, annonce lundi le syndicat Unia. Elle introduit des salaires minimaux en fonction de la formation et des années d'ancienneté et une durée de travail hebdomadaire qui interdit le travail sur appel. Enfin, elle prévoit un samedi de congé par mois, soit deux jours consécutifs.

Cette CTT a été obtenue en échange d'un assouplissement des heures d'ouverture des magasins. La nouvelle loi élaborée en accord avec les syndicats avait été adoptée en votation par le peuple neuchâtelois le 24 novembre dernier. Malgré l'assouplissement, Neuchâtel reste parmi les cantons qui pratiquent une politique relativement restrictive.

Une commission paritaire est chargée de contrôler l'application des accords conclus. En cas d'infractions graves et répétées, des amendes peuvent être perçues. La CCT est limitée à trois ans.

Aussi à Genève et Lausanne

Dans le canton de Genève, une CCT pour le personnel de vente a été signée en novembre. Elle fixe les salaires minimaux des 17'000 employés du secteur de la vente concernés à 3980 francs par mois. Une CTT similaire existe plus localement à Lausanne.

Selon Unia, les CCT romandes représentent une première étape pour d'autres négociations en Suisse alémanique et la conclusion, à terme, d'une CCT nationale qui protégerait l'ensemble du personnel de la vente. Cela représente 321'000 personnes travaillant dans le commerce de détail, dont 65% de femmes.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.