Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Davantage d'argent pour le rail: la facture de la prochaine étape de développement de l'infrastructure ferroviaire (d'ici 2025) devrait s'élever à 6,4 milliards de francs, au lieu des 3,5 milliards proposés par le Conseil fédéral. La TVA devrait être mise à contribution.

A l'unanimité, la commission des transports du Conseil des Etats s'est prononcée pour un relèvement net des moyens à libérer, a-t-elle indiqué vendredi. Elle confirme ainsi sa décision de principe prise en juin à l'appel de nombreux milieux et cantons.

En fait, la commission reprend une variante de quelque 5,9 milliards laissée de côté par le gouvernement. Elle l'a complétée par d'autres projets importants et urgents.

Genève et Vaud satisfaits

La Suisse romande figurait déjà parmi les bénéficiaires du projet initial du gouvernement avec des prolongements de quais pour mettre en service des trains à deux étages entre Genève et Lausanne notamment. Les compléments apportés par la commission la concerne aussi.

Genève et Vaud ont salué vendredi la décision de la commission. Parmi les projets qui pourront être réalisés d'ici à 2025 figurent l'extension de la gare de Genève, avec la construction de deux quais supplémentaires, ainsi que les aménagements du noeud ferroviaire de Lausanne, qui doivent permettre la circulation de trains à deux étages de 400 mètres de long.

Facture à payer

Pour financer le surcoût par rapport à la version du gouvernement, la commission propose de recourir à la TVA. Cette taxe a déjà été relevée temporairement de 0,4 point jusqu'en 2017 pour financer l'AI. Dès 2018 et jusqu'en 2030, 0,1 point devrait être maintenu pour financer le rail. Les 300 millions de recettes annuelles attendues devraient suffire.

Les cantons devront passer à la caisse. Il leur incombera de financer des installations d'accueil, soit 200 millions de francs supplémentaires.

Les passagers devraient aussi mettre la main au portemonnaie. Les pendulaires ne devraient plus pouvoir déduire l'intégralité de leurs frais de transports pour l'impôt fédéral direct, mais seulement 3000 francs.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS