Navigation

Une exécution se déroule mal en Oklahoma, la deuxième reportée

Ce contenu a été publié le 30 avril 2014 - 09:12
(Keystone-ATS)

L'exécution d'un Américain s'est mal déroulée, mardi soir en Oklahoma, selon les autorités pénitentiaires. Elle a provoqué une longue agonie du condamné et conduit au report immédiat d'une deuxième exécution prévue deux heures plus tard.

Le directeur des prisons Robert Patton a ordonné l'arrêt de l'exécution de Clayton Lockett, après avoir constaté un "échec de l'intraveineuse" et conclu que les "médicaments n'entraient pas dans le système" veineux, a indiqué un porte-parole des prisons. Mais le condamné est mort d'une "importante crise cardiaque" à 19h06 locales (02h23 suisses), 43 minutes après le début de l'injection.

Le directeur a immédiatement décrété le report de deux semaines de l'exécution de Charles Warner, qui était prévue à 20h00 locales, a ajouté le porte-parole.

L'Oklahoma avait programmé mardi soir sa première double exécution en près de 80 ans, malgré les appels répétés des deux condamnés qui réclamaient des informations sur le nouveau protocole d'injection létale prévu par les autorités pénitentiaires. La nouvelle procédure de l'Oklahoma, qui n'a jamais été testée, comporte trois produits: un sédatif, un anesthésiant et du chlorure de potassium à dose létale.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article