Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Une personne meurt tous les quinze jours

Les enfants sont souvent les victimes collatérales de la violence domestique (image symbolique).

KEYSTONE/EPA/BRITTA PEDERSEN

(sda-ats)

La violence domestique tue une personne toutes les deux semaines en Suisse, le plus souvent une femme. Près de 270 spécialistes se sont réunis mardi à Berne pour lutter contre ce fléau en respectant la Convention d'Istanbul.

Chaque jour, onze personnes, dont neuf femmes ou jeunes filles, subissent des atteintes d'ordre sexuel, rappelle mardi le Bureau fédéral de l'égalité entre femmes et hommes (BFEG), qui a organisé ce congrès. Et chaque année, quelque 27'000 enfants et jeunes sont les victimes collatérales de la violence conjugale.

La Convention du Conseil de l'Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l'égard des femmes et la violence domestique (Convention d'Istanbul), entrée en vigueur en Suisse en avril dernier, incite la Confédération et les cantons à agir. Les principales compétences dans ce domaine relèvent des cantons.

Il leur incombe donc de protéger les victimes, d'engager des poursuites pénales et de prendre des mesures de protection. Selon Jacqueline Fehr, conseillère d'État du canton de Zurich, plusieurs approches de lutte contre la violence domestique ont fait leurs preuves sur le terrain.

Il s'agit par exemple d'étendre à toute la Suisse l'obligation de la police de rappeler à l'ordre rapidement des auteurs de violence domestique. Les enfants touchés devraient recevoir une aide adaptée à leur âge et l'aide aux victimes clairement expliquée.

Dans une publication, le BFEG offre une vue d'ensemble des plus de 80 tâches assurées par la Confédération pour concrétiser la Convention d'Istanbul. Dans une deuxième publication, on comprend les rôles que jouent les différents acteurs et la collaboration développée entre la Confédération, les cantons et la société civile.

Le Conseil de l'Europe examine régulièrement la mise en œuvre de la convention dans les différents États parties. Le premier rapport de la Suisse au Conseil de l'Europe est prévu au plus tôt pour 2020.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.