Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Unia se joint à son tour au concert d'indignation contre les remises en question entendues récemment sur le taux de change plancher franc/euro défendu par la BNS. Les 130 délégués du syndicat ont adopté samedi à Berne une résolution en ce sens.

Les propos qui remettent en question ce taux plancher sont "absolument irresponsables" et "ne font qu'encourager les spéculateurs du monde entier à miser sur une nouvelle appréciation du franc", s'insurge Unia dans un communiqué.

L'assemblée des délégués invite la Banque nationale suisse (BNS) et les autorités fédérales à défendre becs et ongles ce minimum absolu dans les prochains mois, y compris avec des moyens non conventionnels. Unia rappelle toutefois sa préférence pour un taux plancher de 1,40 franc pour un euro au lieu de 1,20.

Pour le syndicat, quiconque remet en question aujourd'hui le taux plancher est un "fossoyeur d'emplois" et met en péril des dizaines de milliers de postes non seulement dans l'industrie, mais aussi, par ricochet, dans les services et dans les arts et métiers.

ATS