Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Sion - Le Tribunal cantonal valaisan a rejeté le recours de Bernard Rappaz. Le chanvrier avait contesté la décision de la conseillère d'Etat valaisanne Esther Waeber-Kalbermatten de lui refuser une nouvelle interruption de peine.
Dans un communiqué diffusé vendredi, le Tribunal cantonal (TC) indique que la grève de la faim de Bernard Rappaz et les dommages qui en résultent pour sa santé ne sont pas des motifs qui peuvent seuls justifier une interruption d'une peine privative de liberté. "S'il en allait autrement, n'importe quel détenu fermement décidé à parier sur cette méthode pourrait bénéficier d'un interruption d'exécution", précise le TC.
Le jugement sera attaqué par l'avocat de Bernard Rappaz, Me Aba Neeman qui fera recours auprès du Tribunal fédéral en début de semaine prochaine. Pour accélérer la procédure, le défenseur devrait demander des mesures provisionnelles urgentes.
Bernard Rappaz poursuit son jeûne de protestation à la section carcérale des Hôpitaux universitaires de Genève. Il est en grève de la faim depuis presque cent jours non consécutifs. Le détenu a en effet bénéficié d'une interruption de peine de moins de quinze jours en mai dernier.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS