Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le vice-président américain Mike Pence (à droite) a rencontré le président argentin Mauricio Macri à Buenos Aires.

KEYSTONE/EPA AFP/EFE POOL/JUAN MABROMATA/POOL

(sda-ats)

L'Argentine a transmis mardi au vice-président américain Mike Pence, en visite dans ce pays, son rejet de la menace militaire brandie par Donald Trump pour régler la crise vénézuélienne. Cette option a soulevé un tollé en Amérique latine.

"La voie (à suivre) n'est pas (celle de) l'utilisation de la force", a déclaré le président argentin Mauricio Macri au cours d'une conférence de presse à Buenos Aires en compagnie de M. Pence.

Le Brésil, la Colombie, le Pérou, le Chili, le Mexique, l'Equateur et le Nicaragua avaient tous rejeté samedi la perspective d'un recours à la force, au lendemain de déclarations du président américain. Celui-ci a évoqué une possible "option militaire" à propos de la situation au Venezuela, où les manifestations ont fait 125 morts en quatre mois.

"Les Vénézuéliens se meurent"

De son côté, M. Pence a assuré que la solution devait être pacifique et impliquait le renforcement des pressions diplomatiques et économiques. "Les Etats-Unis ne resteront pas les bras croisés face à ce qui se passe au Venezuela", a-t-il prévenu. "Il faut accentuer la pression diplomatique et économique sur le régime de (Nicolas) Maduro" afin de rétablir la démocratie par des "moyens pacifiques".

La crise au Venezuela est "une tragédie", a-t-il ajouté dans la capitale argentine, deuxième étape d'une tournée en Amérique latine entamée en Colombie. Il a déploré que "le Venezuela souffre d'une tyrannie. Les Vénézuéliens se meurent". M. Pence a regretté le nombre croissant de réfugiés vénézuéliens, notamment en Colombie voisine.

En réaction aux paroles de Donald Trump, le président Maduro, qui dénonce un complot des Etats-Unis pour le renverser, a mobilisé lundi des milliers de ses partisans et ordonné des manoeuvres de l'armée dans tout le Venezuela, les 26 et 27 août.

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS