Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La tombe d'un adolescent ayant vécu 4000 ans avant notre ère découverte sur le chantier des Arsenaux à Sion. La position foetale du squelette est caractéristique des sépultures de cette époque.

SBMA/ARIA SA

(sda-ats)

Des vestiges d'habitation ont été découverts dans le cadre du chantier des Arsenaux à Sion. Les plus anciens remontent au 6e millénaire avant notre ère.

Les archéologues ont découvert des vestiges d'habitat sur l'ensemble de l'emprise de la future construction, soit sur 1200 mètres carrés, a indiqué le canton jeudi dans un communiqué. Le lieu doit accueillir un abri destiné à la conservation des archives de l'Etat du Valais.

Etant donné l'ampleur de la parcelle à investiguer, le canton a décidé de fouiller de "manière mesurée" les occupations les plus récentes et de se concentrer sur les vestiges du Néolithique ancien (5500-4800 av. J.-C.). "Cette période, très mal connue aussi bien en Valais qu'en Suisse, correspond à la colonisation de notre territoire par les premiers agriculteurs venus d'Italie", précise le canton.

Les travaux du chantier sur le site des Arsenaux sont interrompus jusqu'à la mi-septembre. Sauf si "une découverte exceptionnelle inscrivant la capitale valaisanne parmi les chantiers archéologiques d'importance nationale ne vienne justifier un délai supplémentaire".

ATS