Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le bâtiment du Congrès paraguayen a été saccagé et incendié vendredi par des manifestants opposés à un projet d'amendement constitutionnel qui annulerait le mandat présidentiel unique.

KEYSTONE/AP/JORGE SAENZ

(sda-ats)

Un responsable de l'opposition au Paraguay a été tué après l'irruption de la police au siège du Parti libéral à la suite de violences au parlement, a annoncé samedi le chef de cette formation, Efrain Alegre. Il a été atteint d'une balle dans la tête.

Le ministère de l'Intérieur a confirmé qu'une enquête avait été ouverte "sur les circonstances de la mort qui serait due à un agent de la police nationale". "Les responsables seront mis à disposition de la justice", a-t-il ajouté.

La victime est le président de Jeunesse Libérale, âgé de 25 ans. Il a été tué au siège du Parti Libéral où s'étaient réfugiés une partie des manifestants dispersés par la police.

Le bâtiment du Congrès a été saccagé et incendié vendredi par des manifestants opposés à un projet controversé d'amendement constitutionnel qui annulerait le mandat présidentiel unique pour permettre au dirigeant conservateur Horacio Cartes, au pouvoir depuis 2013, de se représenter en 2018.

Les violences ont fait également une trentaine de blessés et 211 personnes ont été arrêtées. Parmi les blessés par des balles de caoutchouc, figurent le président du Congrès, l'opposant Roberto Acevedo, Efrain Alegre et le député liberal Edgar Acosta, a constaté l'AFP.

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS