Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Nous avons eu de la chance. Celle qui n'avait pas été au rendez-vous à Maribor. Mais notre victoire est méritée". Vladimir Petkovic est conscient qu'il revient de loin.

"Nous avons réussi une très belle entame. Seulement, la réussite ne fut pas de notre côté, poursuit le coach national. Nous avons pris deux buts sur deux erreurs individuelles. Mais notre grande force fut de toujours y croire, de rester positif. C'est la deuxième fois de suite que nous gagnons après avoir concédé l'ouverture du score. Cela démontre la force de caractère de notre équipe".

Vladimir Petkovic est bien sûr revenu sur sa décision de laisser son capitaine Gökhan Inler sur le banc. "Avec Dzemaili pour Inler, j'ai choisi une tactique plus offensive, dit-il. Ce fut le choix d'un soir. Inler a compris mes raisons. Il reste notre leader et notre capitaine. Il n'y a vraiment aucune polémique à soulever. Il peut très bien jouer mardi à Wembley".

Le sélectionneur estime qu'un tel match permettra à son équipe de grandir encore. "Je pense avant tout à Schär et à Klose. Ils sont coupables sur les buts, c'est vrai. Il est indéniable qu'ils souffrent encore de leur relatif manque d'expérience à ce niveau, explique-t-il. Mais ce match va les servir. Il va les rendre plus forts, comme leurs coéquipiers d'ailleurs."

"Nous irons à Londres l'esprit libre, se félicite Xherdan Shaqiri. Nous avons acquis l'essentiel avec cette victoire. Il ne sert à rien de faire de grandes théories sur le scénario du match jusqu'à la 80e. Nous avons su réagir. Nous avons tout donné !" Quant à Josip Drmic, le héros, il résumait l'esprit de cette équipe de Suisse en une seule phrase: "Nous y avons toujours cru."

Pour sa part, Srecko Katanec rappelait que "tout peut se produire dans un match de football". "Nous aurions dû tuer le match en marquant le 3-0. Nous avons eu des occasions pour le faire, regrette l'entraîneur de la Slovénie. Après, les Suisses ont réussi une fin de match incroyable même si l'arbitre aurait dû siffler un penalty en notre faveur à 2-2.."

ATS