Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Cyclisme - Le Suédois Fredrik Kessiakoff (32 ans/Astana) a remporté la 11e étape de la Vuelta, un chrono de 39,4 km. Joaquim Rodriguez (Esp/Katusha) a conservé de justesse le maillot rouge de leader.
Ce contre-la-montre disputé entre Cambados et Pontevedra a été marqué par une féroce bagarre entre les favoris pour le général. Et c'est Alberto Contador (Esp) qui a laissé la meilleure impression, en prenant la 2e place de l'étape avec 17'' de retard sur l'étonnant vainqueur. Contador avait profité de sa suspension pour reconnaître à huit reprises le parcours dans ses moindres détails. Ce travail méticuleux a payé.
Contador se disait "satisfait" de sa course, tout en relativisant les performances du jour en rappelant la suite du programme. "C'est tôt pour faire le bilan. Je suis content de mon chrono, je voulais remporter l'étape, même si au final je n'ai pas pu. Mais la Vuelta commence maintenant. Jusqu'ici, ce n'était que des classiques d'un jour. Et maintenant viennent les étapes de montagne", annonçait le coureur de Saxo-Bank.
Christopher Froome s'est classé au 3e rang, à 39'' de Kessiakoff. Le 2e du Tour de France a semblé un peu en retrait, comme s'il payait les efforts fournis depuis juin sur les routes de France et aux Jeux olympiques, dont il a pris la 3e place. Alejandro Valverde (Esp) a étonné en bien avec la 4e place de l'étape à 1'08.
Contre toute attente ou presque, Joaquim Rodriguez est parvenu à conserver sa tunique de leader. Bon 7e du chrono à 1'16, il a réussi à garder une avance de 1'' sur Contador, alors que Froome (à 0'16) et Valverde (à 0'59) restent en embuscade. Décidément, la Vuelta 2012 s'annonce très disputée.
"Je suis très content de mon chrono. C'était logique que je perde du temps au début, où je n'étais pas dans mon élément, la montagne. Ensuite, dans le col, je me suis senti bien", témoignait après coup "Purito". Le 2e du Giro 2012 reste toutefois prudent au moment d'évoquer une possible victoire finale: "J'ai fait du très bon travail aujourd'hui. Mais il faut prendre jour après jour. Avec Contador à une seconde, j'ai un diable à mes trousses. Et avec Froome à une poignée de secondes, aussi..."
Jeudi, les baroudeurs et finisseurs devront saisir leur occasion sur la 12e étape entre Vilagarcia de Arousa et Dumbria (190,5 km), avec en final un mur montant vers le Mirador d'Ezaro, une difficulté de troisième catégorie.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS