Toute l'actu en bref

La Bourse de New York a fini mardi en léger repli.

KEYSTONE/AP/RICHARD DREW

(sda-ats)

La Bourse de New York a fini mardi en léger repli. Elle confirme la pause observée depuis les pics historiques atteints en milieu de semaine dernière avant quelques rendez-vous importants.

Le rapport mensuel sur l'emploi américain vendredi et la réunion de la Réserve fédérale la semaine prochaine sont particulièrement attendu.

L'indice Dow Jones a perdu 29,58 points, soit 0,14%, à 20.924,76. Le Standard & Poor's 500, plus large et principale référence des investisseurs, a cédé 6,92 points, soit 0,29%, à 2.368,39. Le Nasdaq Composite a abandonné 15,25 points (0,26%) à 5.833,93.

Le Dow et le S&P-500 n'avaient plus connu deux séances consécutives de baisse depuis fin janvier. Les indices américains ont déjà souffert lundi de prises de bénéfices après avoir enchaîné des records depuis l'élection de Donald Trump à la Maison blanche.

La prudence prévaut avant la réunion de la politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) jeudi et, surtout, la publication vendredi du rapport mensuel sur les créations d'emploi aux Etats-Unis. Une hausse des taux de la Fed est attendue le 15 mars.

Comme cela a déjà été plusieurs fois le cas depuis son élection le 8 novembre, Donald Trump a tout de même influé sur la séance du jour à Wall Street via l'un de ses canaux de communication privilégiés, Twitter.

"Je travaille à un nouveau système où il y aura de la concurrence dans l'industrie pharmaceutique. Les prix pour les Américains vont bien baisser!", a-t-il écrit sur la messagerie avant l'ouverture de la séance à New York.

Donald Trump a aussi apporté mardi son soutien à une proposition de loi républicaine visant à abroger la plus grande partie de l'Obamacare, la réforme du système de santé de son prédécesseur Barack Obama. Le secteur pharmaceutique a accusé le coup en Bourse, y compris en Europe.

ATS

 Toute l'actu en bref