Navigation

Wawrinka déjà éliminé à Roland Garros

Ce contenu a été publié le 26 mai 2014 - 22:28
(Keystone-ATS)

Genève - Stanislas Wawrinka a connu une énorme déconvenue à Roland-Garros. Le Vaudois a été éliminé dès le 1er tour, battu 6-4 5-7 6-2 6-0 par l'Espagnol Guillermo Garcia-Lopez (ATP 41).
Le no 3 mondial s'est montré méconnaissable sur le court Philippe Chartrier, où il attaquait avec beaucoup d'ambition son 10e Roland-Garros. Dans un très mauvais jour, il a multiplié les fautes directes (61 !) face à un adversaire certes solide, mais qui était loin d'être injouable.
Stanislas Wawrinka a pourtant bénéficié de quelques ouvertures. Menant 3-1 dans le premier set puis 4-1 dans le deuxième, il s'est à chaque fois laissé remonter, victime d'une extrême fébrilité. Et même quand il est parvenu à arracher la deuxième manche, le joueur de St-Barthélemy n'a pas réussi à se libérer, concédant le break d'entrée de troisième manche.
Dès lors, sa fin de match s'est apparentée à un douloureux pensum. Enchaînant les ratés et incapable de se révolter - une chose rare chez lui -, le no 3 mondial a même essuyé une humiliante "roue de vélo" dans le dernier set.
A chaud, le Vaudois n'avait pas d'explication à cette défaite, autant inattendue que douloureuse pour lui. "Je n'ai pas encore les explications. Il faudra quelques jours pour analyser", a-t-il relevé, ne faisant ainsi état d'aucun problème physique, lui qui s'était bloqué le dos lors de son dernier tournoi à Rome. "Ce n'était pas bon du tout", a-t-il simplement reconnu.
"Je m'étais bien entraîné et je ne ressentais pas vraiment la pression", a ajouté celui qui se montre décidément très irrégulier depuis son sacre à l'Open d'Australie en début d'année, alternant le très bon (titre à Monte-Carlo) et le très mauvais (les deux premières journées de Coupe Davis à Genève contre le Kazakhstan).
Depuis le Tchèque Petr Korda en 1998, plus aucun vainqueur de l'Open d'Australie n'avait d'ailleurs enchaîné avec une élimination au 1er tour lors du deuxième tournoi du Grand Chelem de l'année. A noter aussi que c'est la première fois depuis l'Américain Andy Roddick en 2007 qu'un des trois meilleurs joueurs mondiaux est battu d'entrée à Roland-Garros.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.