Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Stan Wawrinka (no 5) a assuré l'essentiel mardi à l'US Open. Le Vaudois s'est qualifié pour le 2e tour en trois sets, sans dépenser trop d'énergie dans la fournaise new-yorkaise.

Le champion de Roland-Garros s'est imposé 7-5 6-4 7-6 (8/6) en 2h15' devant le gaucher espagnol Albert Ramos-Viñolas (ATP 58), qu'il a battu pour la cinquième fois en cinq duels. "J'ai connu des hauts et des bas, mais j'ai livré un bon match dans l'ensemble. Je suis content de m'en être sorti en trois sets", confirmait-il.

Comme il le prévoyait, rien ne fut simple pour Stan Wawrinka mardi sur le court Louis Armstrong. Le demi-finaliste de l'édition 2013 - qui a réussi 53 coups gagnants mais a commis 45 fautes directes - a ainsi accusé un break de retard dans les trois manches. Albert Ramos-Viñolas a même servi pour le gain du troisième set à 6-5. "J'ai connu des +trous+ sur le plan mental", reconnaissait-il. "Mais quand je me faisais violence, je parvenais à prendre le contrôle", glissait-il.

Stan Wawrinka possède il est vrai une grosse marge de sécurité sur l'Espagnol, un joueur solide dont les coups d'attaque et le service ne sont cependant guère percutants. Le Vaudois a ainsi donné l'impression de faire la différence quand bon lui semblait. Mais il a dû batailler jusqu'au bout, manquant ses deux premières balles de match dans un tie-break où il mena 6/4 avant de pousser son adversaire à la faute sur la troisième. "Si mon niveau de jeu n'avait pas été à la hauteur, ce match aurait été beaucoup plus long", poursuivait-il.

Le champion olympique 2008 de double partira dans l'inconnu jeudi. Il se mesurera au 2e tour à Chung Hyeon (ATP 69), grand espoir sud-coréen de 19 ans qu'il n'a encore jamais affronté. Finaliste chez les juniors à Wimbledon en 2013, Chung Hyeon s'est qualifié aisément pour le 2e tour. Il s'est imposé 6-3 6-1 6-2 face à l'Australien James Duckworth (ATP 95) pour décrocher la première victoire de sa carrière en Grand Chelem et obtenir le droit d'affronter pour la première fois l'un des cinq meilleurs joueurs du monde. Il n'aura strictement rien à perdre jeudi.

ATS