Toute l'actu en bref

Extraordinaire Stan Wawrinka! Vainqueur 6-7 (6/8) 6-3 5-7 7-6 (7/3) 6-1 d'Andy Murray au terme d'une superbe demi-finale, le Vaudois jouera sa quatrième finale de Grand Chelem à Roland-Garros.

Sacré en 2015 à la Porte d'Auteuil grâce à un succès sur Novak Djokovic, Stan Wawrinka (no 3) se frottera dimanche à Rafael Nadal (no 4), qui est en quête d'un dixième titre sur la terre battue parisienne, ou à Dominic Thiem (no 6), qui vise une première finale majeure. Il est mené 3-15 dans son face-à-face avec l'Espagnol et a remporté trois des quatre duels livrés face à l'Autrichien.

Le joueur de St-Barthélemy est, faut-il le rappeler, invaincu dans des finales de Grand Chelem: il a également triomphé en 2014 à Melbourne, où il avait d'ailleurs battu Rafael Nadal en finale, et en septembre dernier à New York, où il avait à nouveau dominé Novak Djokovic. Il est par ailleurs assuré de dépasser Nole au classement technique de l'ATP, où le Serbe se retrouvera 4e lundi: il conservera sa 3e place s'il s'incline en finale, et grimpera au 2e rang s'il s'offre sa deuxième Coupe des Mousquetaires!

Quelle résilience

Auteur de 87 coups gagnants (!), Stan Wawrinka a démontré toute l'étendue de son talent mais aussi toute sa résilience vendredi. Il aurait pourtant pu douter lorsqu'il s'est retrouvé mené deux manches à une après trois heures d'une âpre bataille, alors qu'il aurait parfaitement pu remporter les trois premiers sets. Il a servi pour le gain de la première manche à 5-3 avant de bénéficier d'une balle de set à 6/5 dans le tie-break sur son engagement, avant de mener 3-0 service à suivre puis 4-2 dans le troisième set.

Forcément groggy après la perte de la troisième manche, Stan Wawrinka n'a cependant rien lâché et a continué de pratiquer le tennis offensif qui seul peut lui permettre de faire la différence face à Andy Murray (no 1). Il s'est dans un premier temps contenté d'assurer le coup sur ses jeux de service dans le quatrième set, avant de prendre nettement l'ascendant dans le tie-break face à un Andy Murray de moins en moins efficace dans son jeu de défense.

Supérieur à l'Ecossais sur le plan physique, le Vaudois a ensuite survolé les débats dans l'ultime manche. Il concédait certes son service alors qu'il menait 5-0, mais concluait cette partie dans le jeu suivant, armant un somptueux revers lâché le long de la ligne sur sa première balle de match après 4h34' de jeu. "C'est incroyable de pouvoir rejouer une finale ici. Je veux savourer un peu ce moment, même s'il faudra être prêt dimanche", a notamment lâché Stan Wawrinka, qui a battu pour la quatrième fois de sa carrière un no 1 mondial en exercice. Ses trois premiers succès, il les avait fêtés dans ses trois premières finales jouées en Grand Chelem...

ATS

 Toute l'actu en bref