Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Hannes Reichelt a gâché la fête des Suisses en descente de Wengen. L'Autrichien a empêché un triplé helvétique historique sur le Lauberhorn en s'imposant devant Beat Feuz, Carlo Janka et Patrick Küng.

A l'issue d'une course magnifique, disputée dans un décor de carte postale, Hannes Reichelt a soufflé la victoire pour douze centièmes à Beat Feuz, qui s'est lui-même classé juste devant Carlo Janka (0''14) tandis que Patrick Küng a échoué plus nettement (à 0''80).

Le Salzbourgeois, sur le podium lors des trois dernières éditions (2x 2e, 1x 3e), a donc franchi un palier cette année sur le Lauberhorn. Et c'est dans le passage du Carrousel - le "S" avant le schuss d'arrivée - qu'il a forcé la décision, grappillant les quelques centièmes qui lui ont permis de devancer les Suisses.

Même si le clan helvétique regrettera forcément d'avoir laissé filer la victoire, surtout face au grand rival autrichien, le bilan de cette course reste extrêmement positif. Auteur de résultats mitigés depuis le début de l'hiver, voire catastrophiques comme le week-end dernier à Adelboden, l'équipe entraînée par Thomas Stauffer a réussi dimanche sa meilleure course d'ensemble depuis belle lurette. Et d'autant plus si l'on sait que Sandro Viletta (8e), Didier Défago (10e), Marc Gisin (11e) et Mauro Caviezel (12e) ont aussi intégré le top 15 ! Un tir groupé tout bonnement exceptionnel dans l'histoire du ski alpin helvétique.

Aux Suisses désormais de poursuivre sur cette lancée. A commencer par le week-end prochain à Kitzbühel, où un succès helvétique sur sol autrichien constituerait une magnifique revanche sur son rival historique. Une piste de la Streif où, d'ailleurs, le tenant du titre n'est autre qu'un certain Hannes Reichelt...

Outre le fait de redorer le blason du ski alpin suisse, ce podium dominical a eu un goût particulier pour Beat Feuz et Carlo Janka. Le Bernois et le Grison, respectivement vainqueurs du Lauberhorn en 2012 et 2010, sortent de plusieurs saisons très difficiles, entachées par plusieurs ennuis de santé (le genou pour Feuz, le coeur et le dos pour Janka).

Tous deux avaient déjà renoué avec les avant-postes cet hiver: Feuz s'était classé au 2e rang en descente à Beaver Creek, tandis que Janka avait remporté vendredi le super-combiné de Wengen. Il leur restait toutefois à confirmer sur une classique aussi prestigieuse que celle du Lauberhorn.

Même s'il n'est pas sur le podium d'une descente qu'il avait remportée l'an dernier, Patrick Küng s'est aussi refait une confiance dimanche. Le Glaronais s'était montré discret depuis le début de saison, loin de ses standards de la saison dernière. Le voilà désormais de retour aux affaires.

Seule véritable fausse note du jour, la course a été interrompue à de nombreuses reprises en raison de plusieurs chutes et, surtout, d'une panne de radio des officiels. Un incident qui a duré plus de trente minutes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS