Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

C'est fini pour Timea Bacsinszky (no 15) à Wimbledon. La Vaudoise a été évincée 7-5 6-3 en quart de finale par l'Espagnole Garbiñe Muguruza (no 20).

Comme lors de leur seul affrontement jusqu'ici, en janvier dernier à l'Open d'Australie, ce match s'est joué sur quelques points clefs. Et comme à Melbourne, c'est la joueuse de Barcelone qui a eu le dessus.

Elle y est parvenue grâce à un jeu un peu plus complet, et notamment côté coup droit. Un coup sur lequel Timea Bacsinszky a commis plusieurs erreurs, parfois au plus mauvais moment, comme sur la balle de premier set ou sur cette balle de break à 2-2 dans la seconde manche.

De manière générale, Timea Bacsinszky a moins bien négocié les points importants que Garbiñe Muguruza. Les deux joueuses se sont ainsi procurées chacune quatre balles de break: la Vaudoise en a converti une seule, contre trois pour l'Espagnole.

Il faut dire que Garbiñe Muguruza s'est montrée bluffante dans les moments cruciaux. Malgré l'enjeu et son jeune âge (21 ans), elle n'a jamais tremblé, à l'image de ces deux fulgurances en revers décochées pour s'offrir le break décisif à 4-3 puis le gain du match sur le jeu suivant.

De son côté, Garbiñe Muguruza jouera jeudi sa première demi-finale en Grand Chelem. Révélée au plus haut niveau l'an dernier à Roland-Garros avec une victoire sur Serena Williams, la native du Venezuela n'avait jusqu'ici jamais dépassé les quarts de finale, justement à Roland-Garros lors des éditions 2014 et 2015. Elle jouera sa place en finale face à la Polonaise Agnieszka Radwanska (no 13), victorieuse en trois manches (7-6 3-6 6-3) de l'Américaine Madison Keys (no 21).

De son côté, Timea Bacsinszky peut malgré tout tirer un bilan positif de ce Wimbledon. Elle y a joué les quarts de finale, alors qu'elle n'avait encore jamais passé le 2e tour sur le gazon londonien. De quoi continuer sur sa formidable lancée d'une année qui l'a vue aussi atteindre les demi-finales à Roland-Garros, remporter deux tournois (Acapulco et Monterrey) et s'approcher du top 10 au classement WTA.

ATS