Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Zimbabwe: Mugabe "très confiant" de remporter les élections de 2011

Mutare - Le chef de l'Etat zimbabwéen Robert Mugabe a été désigné samedi, à 86 ans, candidat à la prochaine présidentielle par son parti qui a fixé ce scrutin à 2011. L'ancienne opposition a accepté cette date et réclamé des législatives en 2013.
La désignation de M. Mugabe a été annoncée samedi lors du congrès annuel de son parti, l'Union nationale africaine du Zimbabwe-Front patriotique (Zanu-PF). L'actuel président zimbabwéen s'est dit "très confiant" de remporter les élections de 2011.
"La conférence a résolu qu'à l'expiration de l'accord de partage du pouvoir (...) le pays devra organiser des élections générales en 2011", est-il précisé dans les délibérations du parti.
Le Mouvement pour le changement démocratique (MDC, ex-opposition) du Premier ministre zimbabwéen Morgan Tsvangirai a estimé samedi que l'élection présidentielle pouvait avoir lieu en 2011 comme le souhaite le parti du chef de l'Etat. Il a, quant à lui, réclamé des législatives en 2013.
Nouvelle phase"En tant que MDC, nous insistons toujours pour que l'élection en 2011 soit un scrutin présidentiel afin de mettre fin au conflit entourant cette élection. Les élections législatives doivent avoir lieu en 2013", a déclaré à l'AFP le porte-parole de ce parti, Nelson Chamisa. "Nous voulons des élections libres et équitables", a-t-il ajouté.
Le MDC avait remporté en mars 2008 les législatives et son leader Morgan Tsvangirai était arrivé en tête du premier tour. Il avait pourtant renoncé à participer au second tour en raison des violences qui ont secoué le pays après la défaite historique du parti présidentiel. Elles avaient fait 200 morts dans les rangs du MDC, selon ce parti.
Pour sortir de la crise, le président Mugabe et son rival Morgan Tsvangirai avaient formé un gouvernement d'union en février 2009. Selon leur accord, la coalition doit prendre fin avec de nouvelles élections, après l'adoption d'une Constitution posant les conditions d'un scrutin libre et équitable. Obstructions et manque de financement ont retardé le processus constitutionnel.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.