Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Pour les salariés les mieux payés, la Suisse reste un paradis fiscal, a rappelé l'institut BAK Basel Economics. Le canton de Zoug est le moins gourmand avec les hauts revenus et se situe au troisième rang d'un classement international emmené par Singapour et Hong Kong.

Confirmant des classements précédents, les cantons suisses fiscalement les plus attrayants pour les hauts revenus sont Nidwald, Obwald, Schwyz et Zoug, a noté BAK Basel Economics jeudi. Cet institut a examiné les charges fiscales de 17 cantons.

Ceux de Zurich, Berne ou Bâle-Ville appliquent une imposition plus basse par comparaison avec l'étranger, bien qu'elle soit relativement élevée par rapport aux autres cantons helvétiques.

Romands à la traîne

Dans celui de Zoug, un salarié célibataire bénéficiant d'un revenu disponible de 100'000 euros aura une taxation de 23,7%. A Singapour le taux est de 11,3% et à Hong Kong de 16,1%. Les hauts revenus sont le plus lourdement taxés en Belgique, à 57%.

Les quelques cantons romands pris en compte dans cette étude se situent entre ces extrêmes. Pour le cas considéré, Vaud applique un taux de 36,7%, Genève 34,4% et le Valais 34,3%.

ATS