Une juge milanaise a accepté la proposition de règlement à l'amiable proposée par UBS en juin dernier dans le cadre d'une affaire de blanchiment d'argent.

Mise en examen en qualité de personne morale, la banque aux trois clés s'est engagée à régler une douloureuse de 2,125 millions d'euros (2,34 millions de francs), en plus de la confiscation des 8,175 millions retirés des activités incriminées, indique vendredi Reuters Italia sur son site internet.

L'agence a construit son compte-rendu sur la base de "deux sources directement liées au dossier", qui assurent en outre que le numéro un bancaire helvétique a convenu de publier dans les prochaines années ses déclarations de revenus en Italie, en plus de se soumettre à des mesures de surveillance et de contrôle.

UBS, par l'entremise d'un porte-parole, a confirmé à AWP être satisfaite d'avoir résolu ce dossier.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.