Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

En mars 2011, un séisme de magnitude 9 avait fait quelque 18'000 morts et disparus et provoqué une catastrophe à la centrale nucléaire Fukushima Daiichi (archives).

KEYSTONE/EPA/KIMIMASA MAYAMA

(sda-ats)

Un séisme d'une magnitude de 6,1 a frappé jeudi matin la côte orientale du Japon. Mais les autorités n'ont pas émis d'avis de risque de tsunami.

L'épicentre du tremblement de terre était à 281 kilomètres à l'est de la ville de Kamaishi, sur Honshu, la plus grandes des îles japonaises, et à seulement 10 kilomètres de profondeur, selon les services géologiques américains (USGS).

L'Agence météorologique japonaise a précisé qu'il n'y avait pas d'alerte au tsunami. Selon l'USGS, seules de faibles secousses ont dû être ressenties sur l'île de Honshu et le risque de destructions est faible.

Le Japon, situé à la jonction de quatre plaques tectoniques, subit chaque année plus de 20% des séismes les plus forts enregistrés sur Terre. Les dégâts restent toutefois limités, même en cas de fortes secousses, en raison des normes de construction très strictes.

En mars 2011, un séisme de magnitude 9 avait fait quelque 18'000 morts et disparus et provoqué une catastrophe à la centrale nucléaire Fukushima Daiichi, où les coeurs de trois réacteurs (sur six au total) étaient entrés en fusion. Il s'agissait de l'accident nucléaire le plus grave de l'histoire depuis la catastrophe de la centrale soviétique de Tchernobyl (Ukraine) en 1986.

Un séisme de magnitude 7,1 a frappé mardi la région de Mexico, au Mexique, faisant au moins 225 morts.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS