Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Nuithonie, jeune plate-forme artistique

L'espace Nuithonie, ancien Théâtre Mummenschanz d'Expo.02. 

(SP)

Avec la création de son nouvel Espace théâtral, Fribourg développe et enrichit son offre culturelle.

Nuithonie est né à Villars-sur-Glânes le 17 février. Son directeur Thierry Loup nous en parle.

C'est un peu une Atlantide qui surgit du fond de la nuit fribourgeoise. C’était ce soir rêvé du 17 février. Ambiance joyeuse et festive pour inaugurer, banquet et musique à l'appui, l'Espace Nuithonie de Villars-sur-Glâne.

Invité de marque de cette voluptueuse ouverture: «L'Avare» - n'y voyez aucun jeu de mot! Il fallait un Molière pour donner le coup d'envoi d'une mini-saison qui court jusqu'en mai et qui est programmée par Thierry Loup, le maître de ce nouvel Espace théâtral.

Ancien directeur administratif du Théâtre du Passage à Neuchâtel, Thierry Loup dispose d'un carnet d'adresses bien fourni. Ce Fribourgeois de naissance connaît, en outre, très bien sa région et ses besoins artistiques.

Collaboration...

En parlant, il affiche un bel optimisme et une volonté de collaboration étroite avec son voisin, le Théâtre des Osses sis à Givisiez.

En témoigne cet «Avare», une production des Osses, justement, qu'il a voulu présenter en Première chez lui pour marquer son désir de travailler «en complémentarité avec Givisiez et non en concurrence».

«C'était aussi, explique-t-il, une manière d'offrir aux Osses, scène plutôt petite, la possibilité de jouer sur un grand plateau».

Nuithonie dispose, en effet, d'une grande salle de 470 places, dite salle Mummenschanz, héritée d'«Expo 02» et plus précisément de l'Arteplage de Bienne. A cette structure de base s'ajoutent aujourd'hui une deuxième petite salle de 120 sièges, un atelier de décor, un studio de répétition, un restaurant et une salle d'exposition.

Le tout forme donc ce nouvel Espace qui a coûté 13 millions de francs et qui est subventionné par la ville de Fribourg et ses communes.

Un investissement que Thierry Loup entend bien amortir avec ses projets foisonnants et son envie de donner à la région l'essor artistique dont elle a besoin et qu'elle mérite.

... et ouverture

A l'affiche de sa mini-saison, théâtre, danse, cirque et musique. Autant dire qu'il y en a pour tous les goûts et tous les publics. Et il en sera ainsi pour les saisons prochaines que Thierry Loup souhaite établir en synergie avec des artistes aussi bien locaux qu'étrangers.

«Je travaille, confie-t-il, avec l'idée de favoriser les échanges avec d'autres théâtres et d'autres centres de création. Ma mission première reste, néanmoins, la promotion des projets fribourgeois en particulier et romands en général. Nous avons ici des talents. Certains s'exportent bien; d'autres vivent en vase-clos depuis des années. Ce sont ces derniers qu'il faudrait dynamiser».

Pour ce faire, Thierry Loup invitera, en résidence, des compagnies locales de danse ou de théâtre. «Elles pourront, dit-il, travailler ici sur leurs spectacles durant plusieurs mois, même si elles ne le jouent qu'une dizaine de fois sur nos planches».

De son «passage» à Neuchâtel, Thierry Loup retient, par ailleurs, l'expérience d'une programmation ouverte également sur l'espace francophone. Outre donc les créations du cru, il prévoit des accueils de spectacles venus de France ou de Belgique, par exemple.

«Cela permettra, ajoute-t-il, à nos comédiens ou danseurs d'enrichir leur savoir-faire et de le confronter avec d'autres points de vue».

La tâche est donc lourde, mais la passion est là pour l'alléger.

swissinfo, Ghania Adamo

Faits

L’Espace Nuithonie comprend:
La salle Mummenschanz avec 467 places
Une petite salle de 121 places
Quatre loges
Un atelier de décor
Un studio de répétition
Des bureaux
Une billetterie
Un restaurant avec un foyer et une terrasse
Une salle d’exposition à l’étage

Fin de l'infobox

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.