Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Ouverture du plus grand parc naturel suisse

A la différence du Parc National, les parcs naturels comme le Parc Ela comportent aussi des villages.

(Keystone Archive)

Le conseiller fédéral Joseph Deiss a inauguré samedi le plus grand parc naturel régional de Suisse à Tiefencastel, dans la vallée grisonne de l'Albula.

Le Parc Ela s'étend sur 600 kilomètres carrés de paysages et de biens culturels d'importance nationale.

Vingt-et-une communes se sont unies pour mener à bien ce projet. «C'est un exemple modèle de collaboration suprarégionale», s'est félicité le conseiller fédéral.

Les 6000 habitants de deux vallées ont «pensé local et agi global» pour disposer d'un outil de développement économique durable, a-t-il ajouté, selon son allocution.

C'est aussi la preuve que la nouvelle politique régionale est sur le bon chemin, a précisé M. Deiss, qui espère que le gouvernement la poursuivra, en particulier dans l'intérêt des régions de montagne. Sous forme de prêts et d'aides financières fédérales, la nouvelle politique encourage de nouvelles dynamiques.

Rôle intermédiaire des cantons

Mais il est important que les cantons adoptent une position clef entre la Confédération et leurs régions. Et dans ce sens, ils devront encore plus sortir de leurs frontières et se coordonner les uns avec les autres, a expliqué M. Deiss.

Et le ministre de l'Economie de se réjouir de la collaboration entre les Grisons, le Tessin, Uri et le Valais dans le projet de Porta Alpina. «La Suisse se réveille», s'est-il exclamé. «Partout des frontières politiques, géographiques et sociales sont franchies dans l'intérêt d'un meilleur développement régional.»

Selon ses initiateurs, le parc vise à protéger un biotope largement laissé à la nature tout en donnant de nouvelles impulsions à la région, économiquement faible. Il ne s'agit pas d'un musée, mais «d'un espace de vie dans lequel les hommes vivent en respect avec la nature et le paysage».

Financement assuré jusqu'en 2008

Contrairement au Parc National, qui est entièrement protégé, l'agriculture et les villages sont intégrés dans le concept du parc régional. Les 21 communes fondatrices se sont engagées dans une première phase à investir 100'000 francs par année durant quatre ans.

Quatre cent mille francs proviennent du fonds de loterie du canton de Zurich et 200'000 francs sont investis par Pro Natura. Le canton a également engagé 50'000 francs par an pour trois ans.

«Le financement du parc est assuré jusqu'en 2008. Après nous comptons sur le soutien de la Confédération», a indiqué le directeur du projet Dieter Müller.

La Confédération pourrait en effet aussi y contribuer. La révision de la loi sur la protection de la nature et du paysage, qui définira le statut des parcs en Suisse, est en cours devant les Chambres fédérales. Les divergences devraient être supprimées lors de la session d'été.

Le différend principal porte sur le financement des futurs parcs: le Conseil des Etats veut se contenter d'inscrire dans la loi une disposition prévoyant que la Confédération «peut» accorder des aides financières aux cantons alors que le National veut l'obliger à cofinancer les parcs.

Une enveloppe de 10 millions de francs par an est d'ores et déjà prévue pour soutenir financièrement les projets. Il ne s'agit pas d'une dépense supplémentaire car cette somme sera compensée sur le budget de l'Office fédéral de l'environnement.

swissinfo et les agences

Faits

Les 21 communes fondatrices du Parc Ela verseront 100'000 francs par an jusqu'en 2008.
La loterie du canton de Zurich investit 400'000 francs.
Pro Natura investit 200'000 francs.
Le canton des Grisons a engagé 50'000 francs par an pour trois ans.
Selon la décision du parlement cet été, la Confédération pourrait également participer au financement du nouveau parc.

Fin de l'infobox

En bref

- Depuis la révision de la Loi sur la protection de la nature et du paysage de 2005, la Suisse reconnaît 3 catégories: les parcs nationaux (totalement naturels), les parcs naturels régionaux (protection du paysage culturel), les parcs naturels périurbains.

- Les Chambres fédérales sont en train de réviser cette loi. Contrairement à la Chambre haute, la Chambre du peuple veut une participation de la Confédération. Les divergences seront réglées lors de la prochaine session d'été.

- La Suisse possède un parc national en Engadine (Grisons), créé en 1914 et d'une surface de 172,4 km2. Environ 150'000 personnes le visitent chaque année.

- Il existe une trentaine de projets de parcs naturels.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.