Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Agents roulants En voyage avec la police des trains

Depuis 2009, les chemins de fer fédéraux (CFF) disposent de leur propre corps de police. Le photographe Didier Ruef a accompagné des agents de ce détachement un peu spécial au Tessin, canton italophone du Sud de la Suisse.

La police ferroviaire compte aujourd’hui 250 policiers répartis dans les différentes régions linguistiques de Suisse, dont une vingtaine au Tessin. Ces effectifs sont en croissance régulière du fait des besoins accrus des CFF et de la montée de l’incivilité jointe à la demande accrue de sécurité de la société contemporaine.

Les prérogatives de la police ferroviaire sont définies par la loi: protection des voyageurs, fouille et exclusion des personnes dont le comportement le requiert, mise en état d’arrestation provisoire des individus interpellés, contrôle des personnes et des titres de transport, poursuite d’infractions, verbalisation et dénonciation lors d’actes de dégradation ou de violence. L'usage de menottes ou de liens est autorisé lors d’une arrestation aux fins de remise d’un suspect à la police.

Le travail du policier se déroule au rythme de l’humeur et de l’attitude des voyageurs, bien différents les uns des autres selon les moments de la journée. Les trains du matin et de la fin de journée transportent l’énergie et l’enthousiasme de jeunes étudiants et apprentis ainsi que les pendulaires plongés dans leur lecture. Les trains de nuit et du weekend sont au contraire fréquentés par une clientèle de fêtards se rendant et excités en discothèque et en rentrant bruyants et souvent fortement alcoolisés.