André Bucher battu en salle

André Bucher (lunettes) a dû se contenter de la médaille d'argent à Vienne. Keystone

André Bucher a provoqué l'une des grosses surprises des Championnats d'Europe en salle, à Vienne, en étant battu par le Polonais Pawel Czapiewski en finale du 800 m.

Ce contenu a été publié le 04 mars 2002 - 00:28

Deux records du monde ont par ailleurs été établis dans la halle Ferry-Dusika de la capitale autrichienne: la Slovène Jolanda Ceplak a couru le 800 m en 1'55''82 tandis que la Russe Svetlana Feofanova franchissait 4m75 à la perche.

Grand favori de la course, André Bucher devra pour l'instant se satisfaire d'un seul titre international, celui de champion du monde du 800 m. Le Lucernois (25 ans), qui avait nettement dominé sa série et sa demi-finale, prit à son habitude la tête de la course dès le départ de la finale. Il durcissait le rythme et passait aux 400 m dans un temps très rapide de 50''67, avec déjà une marge de sécurité sur ses rivaux qui semblait suffisante.


A l'entrée du dernier tour, Bucher avait encore six mètres d'avance sur son plus proche poursuivant, l'Espagnol Antonio Reina. Mais le Polonais Pawel Czapiewski entamait alors une remontée dont il est coutumier.

Le médaillé de bronze des Mondiaux d'Edmonton prenait d'abord le meilleur sur Reina avant de venir déborder Bucher dans la dernière ligne droite pour l'emporter dans un excellent temps de 1'44''78, meilleure performance mondiale de l'année.

Bucher, qui reconnaissait avoir manqué de «jus» lors de l'emballage final, établissait un nouveau record de Suisse en 1'44''93. Pas suffisant pour consoler l'infortuné Lucernois de ce revers inattendu.

De la concurrence pour Stefanie Graf

L'autre surprise de la dernière journée est également venue du 800 m, mais chez les dames. Alors que le public de Vienne - parmi lesquels on pouvait reconnaître le skieur Hermann Maier - avait pour elle les yeux de Chimène, Stefanie Graf a elle aussi encaissé une défaite inattendue.


La vice-championne du monde a en effet subi la loi de la Slovène Jolanda Ceplak, une jeune fille de 25 ans, qui avait déjà réussi cet hiver de bons «chronos». Mais, cette fois, Ceplak a frappé un grand coup en battant de plus d'une demi-seconde le «vieux» record du monde de la distance, qui appartenait depuis février 1988 à Christine Wachtel: 1'55''82 contre 1'56''40, un temps que l'ex-Allemande de l'Est avait établi dans cette même salle. Barrée au plan mondial par la Mozambicaine Maria Mutola, Stefanie Graf s'est trouvé désormais du répondant sur le continent.

Le deuxième record mondial battu dans la halle Ferry-Dusika datait beaucoup moins celui-là. D'une semaine en fait puisqu'il s'agit de celui de la perche, amélioré pour la cinquième fois en moins d'un mois par Svetlana Feofanova. La jeune Russe (21 ans), fidèle à la tactique qui avait rendu célèbre l'Ukrainien Sergei Bubka, a ajouté encore un centimètre à son record, qu'elle a porté à 4m75. Accessoirement, elle a de nouveau empoché 50 000 euros...

Colin Jackson toujours là

Dans le camp suisse, Daniel Dubois, 5e en 6''75, et Martina Feusi, 8e en 7''42, ont tous deux échoué en demi-finales du 60 m. Si la Zurichoise a terminé dernière des seize quaifiées, il n'aura manqué que quatre centièmes de seconde au Fribourgeois pour se hisser en finale. En fait, son «chrono» des séries de la veille - 6''69 - le lui aurait permis.

La veille, Ivan Bitzi et Rapahël Monachon avaient échoué sur 60 m haies. Le Lucernois (7''75) et le Jurassien (7''86) étaient restés loin du compte. Quant à Martin Stauffer, malgré une barre maîtrisée à 2m22 à la hauteur, il avait manqué la finale au nombre des essais. Au plan international, le Gallois Colin Jackson avait démontré qu'il était vraiment inusable en gagnant, à 35 ans, son troisième titre européen, treize ans après le premier !


swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article