Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Armes légères: la Suisse manque de transparence

En Suisse près de 3,4 millions d'armes légères sont en possession de civils.

(Keystone)

Trois quarts des armes légères dans le monde sont aux mains de civils. C'est ce que montre un rapport de l'Institut des HEI à Genève, qui épingle au passage plusieurs pays, dont la Suisse.

Pour Jean-Daniel Ruch, responsable de la politique de paix au ministère suisse des affaires étrangères, ce rapport est un instrument fiable, qui servira à fonder une action.

Sur les 875 millions d'armes légères en circulation dans le monde, les experts de l'Institut des Hautes études internationales (HEI) estiment que les civils en possèdent 650 millions. Un chiffre en nette hausse par rapport à celui publié jusqu'ici.

Pour la majorité, ces armes ne se trouvent pas dans les pays en développement, mais dans les pays les plus riches, explique le directeur du programme sur les armes légères de HEI Keith Krause.

70% du total des armes aux mains des civils se concentrent dans dix pays. Ainsi, les citoyens américains possèdent à eux seuls 270 millions d'armes. Les Suisses arrivent au 22e rang mondial, avec un total de 3,4 millions d'armes légères aux mains des civils.

Par tête d'habitant, la Suisse est au 4e rang mondial, derrière les Etats-Unis, le Yemen (11,5 millions d'armes) et la Finlande (2,9 millions), juste avant l'Irak (9,7 millions).

La Suisse montrée du doigt

Les experts de HEI mentionnent la Suisse à plusieurs reprises parmi les pays exportant des armes à des régimes peu recommandables entre 2002 et 2004. On retrouve ainsi la Suisse parmi les 60 pays qui ont exporté des armes vers la Chine, la Guinée, l'Indonésie, Israël, le Pakistan, la Russie, la Serbie et la Turquie.

La Suisse est seulement au 14e rang mondial pour la transparence de ses exportations, selon le baromètre de l'Institut. Sur 37 pays recensés, elle vient loin derrière les Etats-Unis et les autres pays européens.

A l'opposé, des pays comme Israël, la Corée du Nord, la Russie, la Bulgarie, l'Arabie saoudite sont parmi les moins transparents.

Le rapport de l'Institut critique aussi la Suisse pour «des variations extraordinaires» des chiffres donnés sur la possession d'armes à feu dans le pays.

Une base de données fiable

«Que se soit au niveau national ou international, on ne peut fonder une action que sur des données fiables et sur une prise de conscience du problème au sein des gouvernements. Or cette étude offre précisément une base de données fiable», explique Jean-Daniel Ruch, responsable de la politique de paix au ministère suisse des affaires étrangères.

«Nous avons pris contact avec les auteurs du rapport et le Secrétariat d'Etat à l'économie, poursuit-il. Et nous allons prendre des mesures pour être plus transparents. Nous espérons ainsi pouvoir publier l'année prochaine des données plus claires sur le commerce des armes de petit calibre.»

Reste qu'une interdiction pure et simple des armes légères en Suisse n'est pas à l'ordre du jour. C'est tout d'abord un meilleur contrôle qui est visé. L'an prochain, une loi beaucoup plus restrictive sur le commerce de ces armes en Suisse doit entrer en vigueur.

L'engagement international de la Suisse

Au niveau international, la Suisse se bat aussi depuis des années pour un contrôle plus strict. Avec la France, elle a notamment contribué à l'accord international sur la traçabilité des armes légères, un traité adopté en 2005.

La Suisse soutien l'initiative du Royaume-Uni pour un traité universel sur le contrôle du commerce des armes. Un projet qui sera abordé lors de la prochaine Assemblée générale de l'ONU cet automne.

swissinfo et les agences

En bref

En Suisse, la tradition permet aux soldats de conserver leur équipement militaire à domicile, arme comprise.

Ce maintien de l'arme à domicile fait désormais régulièrement l'objet de critiques. En effet, celles-ci sont assez régulièrement utilisées dans le cadre de suicides ou de drames familiaux.

Une initiative populaire va être lancée afin de provoquer un vote au niveau national portant notamment le retour des armes militaires à l'arsenal, l'établissement registre national des armes.

Fin de l'infobox

Faits

Les Etats-Unis sont en tête de la liste du nombre d'armes en circulation sur leur territoire avec 270 millions.
L'inde (46 millions) et la Chine (40 millions) suivent et précèdent l'Allemagne (25 millions) et la France (19 millions). La Suisse (3,4 millions) arrive au 22e rang.

Fin de l'infobox


Liens

×