Le quotidien des Suisses de l’étranger face au confinement

/ Rigendinger, Balz (swissinfo)

Comme en Suisse, la pandémie de coronavirus a poussé de nombreux gouvernements à mettre en place des mesures de confinement. Vit-on le confinement de la même façon partout autour du globe? Ils sont aux Etats-Unis, en Inde ou au Québec, et ont accepté de nous parler de leur quotidien.

Ce contenu a été publié le 06 mai 2020 - 08:33

Trois Suisses de l’étranger ont accepté de jouer le jeu des questions-réponses avec swissinfo.ch. Voici leurs témoignages.

Laure, 39 ans, États-Unis

Laure, son mari et leurs trois filles vivent aux États-Unis depuis 4 ans, en ayant fait un petit détour de 4 ans également par le Luxembourg. Elle est médecin pathologiste, mais son diplôme n’est malheureusement pas reconnu aux États-Unis. Elle ne peut donc pas exercer et s’est «reconvertie en mère au foyer».

Laure habite à Los Angeles, en Californie. Aux États-Unis, les mesures mises en place varient d’un état à l’autre, mais la Californie fait figure de modèle dans ce domaine.

L’état le plus peuplé du pays (40 millions d’habitants) a été le premier à déclarer l’état d’urgence début mars et à imposer un confinement strict, à promouvoir la distanciation sociale et à annuler les grands rassemblements dès la mi-mars. Pour nombre de médecins, ces décisions ont permis de fortement limiter la propagation de la pandémie dans l’état qui comptait 52’197 cas et 2171 décès au 3 mai. Selon des informations de l’Agence France Presse, une étude publiée mi-avril, mais encore non évaluée par un comité de lecture d’une revue scientifique, révèle toutefois que le nombre réel de contaminations serait plus de 50 fois supérieur au nombre de cas officiellement annoncés.

Le 1er mai, munis de pancartes et scandant «Ouvrez la Californie», des milliers de personnes ont manifesté pour exiger la levée du confinement en vigueur. Le gouverneur Gawin Newsom a indiqué à la presse qu’il ferait dans quelques jours de nouvelles annonces sur un allègement possible des mesures en place.

Les États-Unis sont officiellement le pays le plus touché au monde par la pandémie de coronavirus avec plus de 1,18 million de cas et plus de 68’000 décès.

Nicolas, 53 ans, Inde

Nicolas vit à New Dehli, en Inde, depuis 2 ans. Avant cela, il a vécu 3 ans et demi à Trinidad et Tobago. Son épouse est helvético-suédoise. Elle dirige le bureau de l’Organisation internationale du Travail (OIT) pour l'Inde et son équipe de spécialistes pour l'Asie du Sud (7 pays). Nicolas est père au foyer et consultant.

En Inde, les mesures de confinement instaurées par les états dans un premier temps, puis coordonnées au niveau national dans un deuxième temps, ont eu des conséquences désastreuses sur les populations. En effet, des millions d’Indiens sont des travailleurs journaliers et le confinement les a privés de toute ressource. Ils se sont alors entassés par centaines dans des bus et des trains pour rejoindre leurs régions d’origine et trouver refuge auprès de leurs familles, aggravant ainsi la propagation du virus. Le pays va également devoir faire face à une autre vague, celle des travailleurs expatriés, dans les pays du Golfe notamment. Selon The Hindu, «autour de huit millions» d’Indiens actuellement bloqués aux Émirats Arabes Unis et au Qatar principalement souhaiteraient rentrer.

Depuis le début de la pandémie, le confinement ne cesse d’être prolongé: de mi-avril jusqu’au 3 mai, puis de nouveau pour deux semaines supplémentaires. Des dispositions particulières ont été prises pour le travail dans les champs, car c’est la période des récoltes. De même, dès le 20 avril, les états ont été autorisés à faire reprendre le chemin du bureau à leurs fonctionnaires.

Retrouvez quotidiennement sur notre application 📱SWI plus📱 un résumé de l'actu et échangez entre vous et avec nous sur notre forum.
👉 Android
👉 iPhone

End of insertion

Le territoire a été partagé en zones de couleur en fonction du nombre de cas. Les zones orange et verte, dans lesquelles peu de cas sont recensés, pourront bénéficier d’aménagements assez importants. Mais pour les villes et notamment la capitale New Dehli, les mesures restent strictes.

Au 3 mai, l’Inde comptait officiellement 42533 cas et 1373 décès.

Nicole, 56 ans, Canada

Nicole vit à la campagne près de Montréal, au Québec. Elle a traversé l’Atlantique en 1993 à la suite d’une rencontre amoureuse. Elle travaille depuis plus de vingt ans à l’Office national du film du Canada dans le domaine de la gestion de l’information et des archives. Elle aime la nature, son chien, la moto, la photo et les voyages. Elle a notamment fait un tour du monde en solo de près d’un an en 2007 qui l’a menée sur l’Ile de Pâques, au Tibet et en Patagonie.

A l’instar des états aux Etats-Unis. et en Inde, ce sont les provinces, qui, au Canada, ont déterminé quelles mesures mettre en place pour endiguer la pandémie. Et tout comme aux États-Unis ou en Inde, cela a entraîné des différences notables d’un bout à l’autre du pays.

Au Québec, le télétravail est devenu obligatoire le 16 mars. Le confinement d’abord mis en place jusqu’à mi-avril a été prolongé jusqu’à début mai. Afin de venir en aide aux personnes touchées par ce dernier, le gouvernement a déployé un plan canadien d’urgence, qui alloue une aide de 500 dollars canadiens par semaine pendant 16 semaines à (presque) toute personne de 15 ans révolus qui en fait la demande.

L’état d’urgence sanitaire a été prolongé jusqu’au 6 mai, mais le Québec commence à déconfiner certains secteurs comme la construction ou les garages. A partir du 11 mai, les écoles primaires et les garderies rouvriront graduellement et de façon non obligatoire. Les écoles secondaires, les collèges et les universités resteront quant à eux fermés jusqu’en septembre. Davantage de petits commerces ouvriront dès le 4 mai, ce qui ne sera pas le cas des centres commerciaux, restaurants, cinémas, bars ou coiffeurs. Le port du masque est recommandé mais non obligatoire.

Le premier ministre québécois François Legault a annoncé que le plan de déconfinement prévu pourrait être reporté si la situation ne s'améliore pas à Montréal, où sont recensés la très grande majorité des cas.

Au Canada, près de 60'000 cas et pas loin de 3700 décès ont été enregistrés. Au Québec, on compte environ 32'000 cas et 2205 décès liés au coronavirus.

Contenu externe

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article