Cuche en argent, Janka en bronze dans la descente

Keystone

Didier Cuche deuxième, Carlo Janka troisième de la descente des Championnats du monde de Val d'Isère. Il s'en est fallu de très peu, puisque les deux hommes sont à respectivement 4 et 17 centièmes du vainqueur, le surprenant Canadien John Kucera.

Ce contenu a été publié le 07 février 2009 - 13:25

Ce doublé porte à quatre le total de médailles helvétiques décrochées jusqu'ici dans ces joutes mondiales. Il n'empêche: les raisons de voir le verre à moitié vide ne manquent pas.

Cuche a échoué à quatre centièmes du titre. Janka a fait partie des malchanceux du jour en s'élançant dans le brouillard. Et, surtout, Didier Défago avait tout pour lui, soit le soleil et les meilleurs temps intermédiaires, avant d'être éliminé à la mi-course.

Les raisons de voir le verre à moitié plein sont tout aussi nombreuses. Du moins pour Cuche: «Après l'or du super-G mercredi, je gagne l'argent. Si je n'étais pas content avec ça, je serais un abruti.» Il n'a pas davantage pesté sur les écarts: «J'ai l'habitude de devoir m'incliner pour quelques centièmes.»

A un dossard près

Le Neuchâtelois a plutôt souligné sa veine: «Cette descente n'a pas été régulière avec les va-et-vient du brouillard. Cette course a commencé vendredi soir lors du tirage au sort. J'ai eu la chance de tirer le dossard 16. Si j'avais eu le 17, c'était fichu.»

Ce ne sont pas Bode Miller (8e), Aksel Lund Svindal (11e) ou Michael Walchhofer (12e) qui le contrediront. Tous trois faisaient partie des grands favoris, tous trois se sont élancés juste après Cuche, tous trois ont dû skier dans le brouillard, tous trois ont échoué. Walchhofer a même bénéficié d'une deuxième tentative, qui n'a finalement pas été prise en compte.

La première de Janka

Parmi les coureurs qui ont dû composer avec la brume, seul Carlo Janka a su tirer son épingle du jeu. Une nouvelle «perf» pour le Grison de 22 ans qui, à l'instar de Lara Gut, sera monté sur le podium dès ses premiers Mondiaux.

«C'est une surprise pour moi. Je m'attendais davantage à un bon résultat en super-G (où il a terminé 9e), mais pas en descente», a-t-il reconnu. «Je vais pouvoir maintenant aborder de manière optimale mes deux rendez-vous de la semaine prochaine, le super-combiné et le géant.»

Avec ce podium, Janka a aussi confirmé qu'il filait le parfait amour avec la «Face de Bellevarde», la piste où il ne cesse de franchir des paliers: premier top 10 en Coupe du monde (8e du super-combiné en février 2008), premier succès (géant en décembre 2008) et, dorénavant, première médaille mondiale.

Amertume pour Défago

Sale journée en revanche pour Didier Défago. Le Valaisan est tombé de son nuage, lui qui restait sur son doublé Wengen-Kitzbühel. Sa colère juste après son élimination et sa dérobade devant les médias témoignent à elles seules de sa frustration.

«C'est une grosse déception. Contrairement aux dossards précédents (il avait le 22), Didier bénéficiait de conditions parfaites. Ses meilleurs temps intermédiaires montrent qu'il avait tout pour gagner», a commenté son entraîneur Patrice Morisod.

Mais «l'autre Didier» n'est pas le seul a avoir mordu la neige. Sur cette piste très sélective, alternant les virages serrés et les passages très raides, ils ont été dix en tout à connaître le même sort, dans des chutes heureusement sans gravité.

Quant au quatrième Suisse en lice, Ambrosi Hoffmann, très emprunté sur la piste savoyarde, il a terminé 17e à plus de trois secondes.

Le roman de Kucera

Parti avec le dossard no 2, Kucera avait aussi tiré le gros lot. Il serait toutefois injuste d'attribuer à la seule chance cette première médaille d'or pour le Canada en descente. A 24 ans, Kucera s'est déjà fait un nom sur le circuit. Ce n'est pas une star. Mais ce n'est pas non plus un «nobody» (1 victoire, 2 autres podiums, de nombreux top 10).

Cette victoire récompense aussi un skieur au parcours chaotique. En résumé: parents originaires de Brno (Tch), immigration au Canada en 1980, naissance à Calgary en 1984, début sur les skis à Banff, hypothèque sur la maison familiale pour financer la passion du petit John, entrée en Coupe du monde en 2004, débuts poussifs, première victoire fin 2006 et, finalement, titre à Val d'Isère en 2009.

swissinfo et les agences

LE CLASSEMENT

1. John Kucera (Canada) 2'07''01
2. Didier Cuche (Suisse) à 0''04
3. Carlo Janka (Suisse) à 0''17
4. Marco Büchel (Liechtenstein) à 0''52
5. Adrien Théaux (France) à 0''94
6. Hermann Maier (Autriche) à 1''18
7. Werner Heel (Italie) à 1''20
8. Bode Miller (Etats-Unis) à 1''37
9. Klaus Kröll (Autriche) à 1''60
10. Christof Innerhofer (Italie) à 1''61
puis:
17. Ambrosi Hoffmann (Suisse) à 3''11
38 coureurs au départ, 28 classés

End of insertion

DIDIER CUCHE

A 34 ans, le skieur des Bugnenets, dans le Jura neuchâtelois, totalise 8 victoires en Coupe du monde depuis 1998, en descente, en super-G et en géant. En 15 saisons, il est monté 44 fois sur le podium. Il a remporté le classement général de la descente ces deux dernières saisons.

Didier Cuche a été sacré champion du monde du super-G le 4 février à Val d'Isère. Il compte également une médaille de bronze en géant aux Mondiaux d'Are en 2007 ainsi qu'une médaille d'argent en super-G aux Jeux olympiques de Nagano en 1998.

End of insertion

CARLO JANKA

22 ans, natif d'Obersaxen, dans les Grisons, il dispute cette année sa troisième saison de Coupe du monde, où il a remporté deux victoires (géant à Val d'Isère et combiné à Wengen) et une deuxième place, en descente à Lake Louise.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article