Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Curling: les Suisses plient mais ne cèdent pas

Le skip suisse Andy Schwaller face aux Danois.

(Keystone)

Bienne-Touring, en prenant le meilleur sur le Danemark avant de concéder une défaite inattendue à la France, est toujours dans la course pour une qualification aux demi-finales des Championnats du monde, à Lausanne. Mais, en s'inclinant devant un outsider, la formation d'Andi Schwaller s'est quelque peu compliqué la tâche.

L'équipe féminine de Soleure-Wengi a, par contre, perdu ses dernières illusions en concédant une cinquième défaite, à la Norvège cette fois. Ses chances de se hisser en demi-finales ne sont plus que théoriques.

Une seule fois depuis l'introduction des Mondiaux féminins en 1979, une formation helvétique avait connu une entrée en matière aussi catastrophique, en 1993 à Genève, où Lausanne-Olympique avait également aligné cinq défaites de rang.

Ainsi, Soleure-Wengi, selon toute vraisemblance, sera absent du tournoi olympique. Le malheur des unes faisant le bonheur des autres, ce sera donc la formation vice-championne du monde l'an dernier, celle du CC Berne, emmenée par Luzia Ebnöther, qui devrait représenter la Suisse dans l'Utah. «Je ne comprends pas ce qui se passe», confiait Nadja Heuer. «Pourtant, nous avons préparé ce tournoi dans les meilleures conditions».

La formation féminine a accumulé les erreurs, comme en témoigne le déroulement du 4e end. Admirablement placées pour réussir un coup de quatre, les Suissesses laissaient passer leur chance sur des fautes successives de Nadja Heuer et de Carmen Küng et c'est finalement la Norvège qui volait une pierre! Et pourtant, la double championne du monde, Dordi Nordby, jouait elle aussi nettement en-dessous de ses moyens, ce qui n'allait pas l'empêcher de conclure 10-8 à la faveur d'un end supplémentaire.

Contre le Danemark, dont le skip, Johnny Frederiksen dispute son premier tournoi mondial, Bienne-Touring a été mis sous pression le temps d'un demi-match. En volant une pierre au sixième end, les Biennois prenaient l'avantage 4-2 et, sur leur lancée, réussissaient un coup de quatre.

Assommés par cette réussite, les Danois abandonnaient face à cette formation au sein de laquelle Christoph Schwaller, le petit frère du skip Andi, avait relayé Marco Ramstein dans le rôle de lead.

Face à la France, un scénario identique se déroulait, mais avec un dénouement contraire. Ce sont en effet les Français qui ont fait basculer la rencontre au 8e end, en plaçant trois pierres dans la maison pour l'emporter finalement 7-3.

La dernière fois que la Suisse avait été battue par la France dans un tournoi majeur remontait à 1992 et c'était déjà Bienne-Touring, mais avec Markus Eggler à la barre, qui avait concédé cette défaite, avant... de gagner le titre mondial.

swissinfo avec les agences

×