De la polenta transgénique à la Coop?

Greenpeace a mené une action contre la Coop mercredi matin. Keystone

Greenpeace aurait découvert des traces de maïs transgénique dans la polenta argentine vendue à la Coop. Le produit a été retiré des rayons mercredi.

Ce contenu a été publié le 25 avril 2002 - 10:22

Greenpeace a réussi son coup d'éclat. Mercredi matin, les militants écologistes ont déposé devant un magasin Coop du centre de Zurich un immense colis rempli de paquets de polenta transgénique. Un emballage frappé de la mention «Retour à l'expéditeur».

L'organisation a fait analyser les variétés de polenta en provenance d'Argentine vendues en Suisse par un laboratoire allemand. Toutes les variétés de la Coop, à l'exception du label bio, contenaient du maïs GA21 transgénique. Or, cette variété est interdite de vente en Europe.

Problème d'étiquetage

Les variétés concernées ont été retirées de la vente, a annoncé le porte-parole de la Coop, Karl Weisskopf, deux heures après l'action de l'organisation écologiste. Au-delà d'un certain seuil, la présence d'OGM dans les denrées alimentaires doit être mentionnée sur l'étiquette.

«Fidèle à sa politique, Coop n'a jamais référencé de denrées alimentaires génétiquement modifiées», a souligné Karl Weissmann. Selon lui, cette histoire montre que le problème de la contamination par des OGM non autorisés en Suisse reste entier.

L'an dernier, Greenpeace avait déjà mis en garde contre les importations de maïs d'Argentine. Il avait alors accusé la multinationale agrochimique Monsanto de cultiver illégalement du GA21 transgénique. Ni les autorités argentines, ni Coop n'avaient alors pris les avertissements au sérieux.

Greenpeace déposera jeudi une lettre à l'attention des autorités argentines, leur rappelant leur promesse de détruire les cultures illégales de maïs génétiquement modifié et les enjoignant de contraindre Monsanto de respecter la loi.

tsr.ch avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article