Navigation

Quatre partis en pole position pour les élections fédérales

La fête va-t-elle continuer aux élections fédérales pour les écologistes? Keystone / Urs Flueeler

Le Tessin a fermé dimanche la ronde des élections dans les 26 cantons suisses. Les Verts, les libéraux-radicaux, les socialistes et les Vert’libéraux sortent gagnants de ces élections au second plus haut niveau de l’Etat suisse. Mais où les vainqueurs ont-ils marqué leurs points?

Ce contenu a été publié le 09 avril 2019 - 13:11
Alexandra Kohler ( graphiques), Renat Kuenzi (textes)

Les citoyens suisses se rendront aux urnes cet automne pour renouveler leur Parlement. Un glissement vers la gauche verte pourrait se produire, comme le pronostique une politologue.

C’est aussi la tendance qui se dessine en analysant les résultats des élections des 26 cantons suisses, un bon indicateur pour les élections fédérales du 20 octobre. La stratégie des partis devrait consister à s'appuyer sur leurs bastions et à étendre leurs succès à d'autres régions du pays.

En automne, les électeurs suisses élisent les 200 membres du Conseil national (Chambre basse du Parlement) et les 46 membres du Conseil des Etats* (Chambre haute du Parlement).

Les quatre partis qui ont remporté les élections cantonales de la législature qui se termine sont: les Verts, les socialistes et les libéraux-radicaux et les Vert’libéraux.

Contenu externe

Les Tessinois ont été les derniers à élire leur Parlement et leur gouvernement dimanche. Les Verts et le Parti socialiste ont pu conserver leurs sièges, tandis que le Parti libéral-radical en a perdu un. Les Vert'libéraux ne sont pas représentés au Parlement cantonal du Tessin.

Examinons de plus près les quatre partis qui ont remporté les élections cantonales depuis 2015. Les graphiques suivants montrent les gains et les pertes de chacun des quatre partis gagnants dans les différents cantons. L'ordre des cantons dépend de l'importance du succès.

Les Verts

End of insertion
Contenu externe


Le grand vainqueur a surtout progressé dans les cantons qui sont composés de grandes villes. Le canton de Berne, qui abrite la capitale fédérale, fait figure d’exception: la population bernoise s’est rendue aux urnes avant que le débat sur le climat n'éclate.

Les écologistes ont gagné dans tous les cantons de Suisse romande. L’ampleur de leur succès en Valais est même étonnant: là où les militants écologistes ont par le passé encaissé d’importants revers, la victoire des Verts s’apparente à une petite révolution. En dehors des zones urbaines, ils ont généralement été en mesure de conserver leurs sièges et n’ont subi des pertes que dans quatre cantons.

Parti socialiste (PS)

End of insertion
Contenu externe

Le PS a remporté ses victoires dans la partie orientale de la Suisse. C’est à Berne que le PS a gagné le plus de sièges. Dans trois cantons, les socialistes ont maintenu le statu quo. Ils ont subi des pertes minimes dans neuf autres cantons. Ces défaites ont été enregistrées dans tous les cantons romands, sauf dans le canton de Genève, tourné vers l’international. Les électeurs de la partie francophone du pays se sont apparemment tournés davantage vers les Verts. La seule victoire à l'Ouest a été remportée par le canton de Genève, ville d'orientation internationale.

Vert’libéraux (PVL)

End of insertion
Contenu externe


Le PVL s’appuie clairement sur son bastion de Zurich. Mais il a également enregistré d’importantes victoires dans le centre, le nord-est et le sud-est du pays. Ils ont maintenu leur position dans sept cantons et subi de petites pertes dans quatre d'entre eux. La plus amère défaite s'est produite à Saint-Gall. 

Parti libéral-radical (PLR)

End of insertion
Contenu externe


Le PLR parle français. En effet, les plus grandes victoires ont été enregistrées dans les cantons francophones de Vaud et de Neuchâtel. Le parti du centre a gagné des sièges dans 11 cantons et a sauvegardé ses acquis dans trois.  

Même si le parti fondateur de l'Etat a perdu des sièges dans neuf cantons, les pertes sont restées moindres. 

*Seuls 45 membres sont élus pour la Chambre haute, puisque le canton d'Appenzell Rhodes-Intérieures élira son représentant à la prochaine Landsgemeinde à la fin du mois d'avril.

Suivez Renat KuenziLien externe et Alexandra KohlerLien externe sur Twitter.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.