Navigation

Skiplink navigation

Supprimer le droit de vote pour les Suisses de l’étranger? L'indignation de nos lecteurs

swissinfo.ch

Un tweet a créé une polémique en Suisse. Claudio Kuster, assistant parlementaire du sénateur Thomas Minder, a affirmé via son compte Twitter que «les Suisses de l’étranger ne devraient pas avoir le droit de vote». Nous avons demandé l’avis de notre communauté sur la question, ce qui a donné lieu à un vif débat. 

Ce contenu a été publié le 24 février 2017 - 17:01
Katy Romy avec Philipp Meier

Tout a commencé avec un tweet de Claudio Kuster à l’issue des votations du 12 février dernier. L’assistant parlementaire du sénateur Thomas Minder réagissait à un article de swissinfo.ch consacré au comportement de vote des Suisses de l’étranger:

Contenu externe

Ce n’est pas la première fois que le droit de vote des Suisses expatriés est remis en question. L’an dernier, après l’acceptation de la révision de la Loi sur la radio et la télévision, Florian Schwab, journaliste à la Weltwoche, avait alors twitté: 

Contenu externe

La récurrence de cette revendication a poussé swissinfo.ch à demander à l’avis de ses lecteurs. Sur Instagram, un compte spécifiquement dédié aux Suisses de l’étranger, les internautes ont unanimement et dans toutes les langues estimé que la Cinquième suisse devait pourvoir participer aux votations suisses (cliquez sur la photo).  

Presque toutes les personnes qui ont donné leur avis, sur swissinfo.ch ou sur Facebook et Twitter, désapprouvent la proposition de Claudio Kluster. Seules quelques voix isolées ont manifesté de la compréhension pour son idée.

Citoyens de seconde zone?

Sur Facebook, de nombreux commentateurs ont manifesté leur attachement au droit de vote. «Je ne suis pas sur le territoire et je n'ai jamais raté une votation... C'est un droit et un devoir! Il ne faut pas retirer cela», plaide H.G. 

«Les suisses de l'étranger ne sont pas des citoyens de seconde zone!» G.K. 

End of insertion

D’autres tirent un parallèle avec les propositions qui visent à accorder le droit de vote aux étrangers: 

«Nous vivons dans une drôle d'époque: certains veulent faire voter tous les étrangers vivant au pays et d'autres, peut-être les mêmes, ne souhaitent pas que les Suisses vivant à l'étranger votent!» M.R.

End of insertion

B.A., lui, incite ses compatriotes expatriés à aller voter «par exemple via le vote électronique». 

Mêmes réactions indignées de la communauté Twitter de swissinfo.ch, à l’image de celle de Béatrice:

Contenu externe

Sur le site de swissinfo.ch, certains commentateurs accusent les auteurs de ces propositions d’être de mauvais perdants et leur conseillent plutôt de se préoccuper du faible taux de participation aux votations en Suisse. 

«Il est probablement vrai que le vote des Suisses de l'étranger était plutôt favorable à la révision de la Loi sur la radio et la télévision. Mais si TOUS les électeurs s'étaient prévalus de leur droit de vote, qu'en aurait été le résultat?» Alfred de Posieux

End of insertion

Ils disent oui à une limitation du droit de vote

Quelques voix discordantes se rallient toutefois en partie à l’idée de supprimer le droit de vote aux Suisses de l’étranger. C’est le cas de B.F.L. qui propose sur Facebook de laisser s’exprimer uniquement les Suisses établis au sein de l’Union européenne. 

Un utilisateur alémanique de Twitter, lui, propose de priver les citoyens suisses émigrés depuis plus de 10 ans de leur droit de vote.

Contenu externe

Qu’en pensez-vous? Poursuivez le débat avec nous!

End of insertion


Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article