Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La décrue du chômage se poursuit

La baisse du chômage devrait se poursuivre ces prochains mois.

(Sulzer)

En avril, la Suisse a compté 5000 sans emploi de moins. Le taux de chômage a poursuivi sa lente décrue à 3,8%, contre 3,9% en mars et 4,1% en février.

Ce petit mieux s’explique par des facteurs essentiellement saisonniers, mais la tendance devrait continuer sur sa lancée durant les mois à venir.

Le taux de chômage en Suisse a poursuivi sa lente décrue en avril. A la fin du mois, 150’671 personnes étaient inscrites au chômage, soit 5010 de moins que le mois précédent.

Le nombre de demandeurs d'emploi s'est aussi légèrement tassé. Ils étaient 219’020 à être inscrits, soit 5505 de moins que le mois précédent, a indiqué lundi le Secrétariat d'Etat à l'économie (seco).

Quant aux nombres de places vacantes annoncées aux offices du travail, elles ont progressé, de 213 à 9334 unités.

Amélioration saisonnière

«Cette amélioration est purement saisonnière, si l’on déduisait les chiffres du tourisme, par exemple, on se trouverait dans une situation de stagnation», a indiqué à swissinfo Rita Baldegger, de la direction du travail au seco.

De manière générale, en effet, la conjoncture suisse est encore trop faible pour permettre une amélioration plus rapide de la situation de l’emploi. C’est ce qu’a confirmé de son côté Jean-Luc Nordmann, chef de la direction du Travail au seco, en présentant les chiffres lundi.

Selon lui, et pour ces mêmes raisons saisonnières, le chômage devrait encore diminuer en mai et juin, puis se stabiliser, voire légèrement repartir à la hausse. Au final, et compte tenu des perspectives actuelles, le taux de chômage devrait s'inscrire en moyenne à 3,7% sur l'ensemble de l'année.

Les jeunes, les Romands et les étrangers

Avril a aussi vu une légère détente sur le front du chômage des jeunes. Le taux pour les 15-24 ans a baissé de 0,3 point (comme en mars), mais reste élevé, à 4,8%.

Et la situation devrait à nouveau se péjorer en été, avec l'arrivée sur le marché du travail de jeunes en fin de scolarité, d'apprentissage ou d'études, a précisé Jean-Luc Nordmann.

Le recul en avril du nombre de personnes inscrites au chômage a atteint 3,2% par rapport à mars. Il a été plus marqué en Suisse alémanique qu'en Suisse romande et au Tessin, avec des baisses respectives de 3,6% et 2,6%.

En termes de taux, Suisse romande et Tessin restent au niveau élevé de 5,2% (-0,1%), contre 3,3% (également -0,1%) en Suisse alémanique.

De même, on constate d'importantes différences entre citoyens suisses et étrangers. Le chômage touche en effet 2,9% (-0,1%) de Suisses et 7% (-0,3%) chez les étrangers.

Chômage partiel accru en mars

Le seco a par ailleurs constaté, mais pour le mois de mars, une augmentation du chômage partiel. Le nombre de personnes touchées par des réductions d'horaire de travail a atteint 3710, soit 158 ou 4% de plus qu'en février. En mars 2004, le chômage partiel avait touché 5532 personnes.

Le nombre d'entreprises affectées par le phénomène s'est inscrit en mars à 368, soit 5 de plus qu'en février, et les heures ainsi perdues ont atteint 27 743 (+ 11,3%). Un an plus tôt, le nombre d'entreprises touchées avait atteint 606, avec la perte de 365’399 heures de travail.

Fins de droits

Selon les données fournies par les caisses de chômage pour février (dernières disponibles), 2953 personnes avaient épuisé ce mois-là leurs droits aux prestations de l'assurance-chômage.

Un tiers (31%) étaient encore inscrites à un office régional de placement, continuant par conséquent à être prises en compte dans la statistique des demandeurs d'emplois du mois sous revue.

Une minorité de 377 autres personnes (13%) avaient retrouvé un emploi dans l'intervalle, alors que pour les 1668 restantes (56 %), le seco en est réduit aux hypothèses.

Elles vont du départ à l'étranger à la poursuite de la recherche d'emploi sans l'aide d'un office régional, en passant par la reprise d'une formation voire la renonciation à une activité lucrative.

swissinfo et les agences

Faits

En avril, la Suisse comptait 150'671 personnes sans travail, soit 5010 de moins qu’en mars.
Le taux de chômage a décru de 3,9 à 3,8%.
En avril, il y avait 219'020 chercheurs d’emploi, soit 5505 de moins qu’en mars.

Fin de l'infobox

En bref

- Cantons les plus touchés:
Genève 7,5%
Vaud 5,5%
Tessin 4,6%
Neuchâtel et Jura 4,3%
Zurich et Bâle Ville 4,1%.

- Les cantons les moins touchés:
Appenzell Rhodes intérieures et Uri 1,5%
Obwald 1,7%
Nidwald 1,9%
Appenzell Rhodes extérieures 2,1%.

- Le chômage touche 2,9% de Suisses (-0,1%) et 7% d'étrangers (-0,3%).

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.