Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Suisse appelle au soutien des pays pauvres

Joseph Deiss représente la Suisse en tant que gouverneur de la BERD.

(Keystone)

Le ministre suisse de l’économie a demandé à la Banque européenne pour la reconstruction et le développement de plus soutenir les pays pauvres.

Présent à Belgrade pour l’ouverture de la 14e réunion annuelle de la BERD, Joseph Deiss a également estimé que l'institution avait besoin de repenser sa stratégie.

«Après l'entrée l'an passé de huit de ses 27 pays d'opérations dans l'Union européenne, notre Banque doit engager une réflexion sur sa stratégie», a expliqué dimanche Joseph Deiss, qui représente la Suisse en tant que gouverneur de la BERD.

Le chef du Département fédéral de l’économie profitera également de son voyage pour rencontrer le Premier ministre serbe Vojislav Kostunica et le vice-Premier ministre Miroljub Labus.

Des entretiens sur les réformes à mener en Serbie-Monténégro en vue du développement de relations économiques bilatérales avec la Suisse sont au programme, comme la visite de deux projets de coopération suisses dans les domaines de l'électricité et de la formation professionnelle.

Pour mémoire, la Suisse est très active en Asie centrale depuis plus de dix ans. Elle représente plusieurs pays de la région au Fonds monétaire international (FMI) et à la Banque mondiale (BM).

De leur côté, le Secrétariat d’Etat à l’économie (seco) et la Direction du développement et de la coopération (DDC) ont soutenu de nombreux programmes afin d’aider ces pays à développer leur économie.

Des projets plus risqués

Dimanche, lors de l’ouverture de la réunion annuelle de la BERD, Joseph Deiss a estimé qu’il fallait «soutenir les indispensables réformes dans les pays où le climat d'investissement est faible».

Faisant allusion à la sanglante répression qui a frappé l'Ouzbékistan il y a neuf jours, il a également souligné l'urgence du mandat de la BERD pour ces peuples qui exigent le respect de leurs droits démocratiques et réclament un mieux-être économique.

La pauvreté en Asie centrale, en Europe du Sud-Est et au Caucase fait d’ailleurs figure de cheval de bataille pour la BERD. Lancée l'an passé, l'initiative visant à renforcer l'engagement de la BERD dans les pays aux premiers stades de leur transition a porté ses fruits.

«Une importante impulsion a été donnée. Elle a permis d'augmenter l'intérêt pour des régions jusqu'ici quelque peu oubliées», a pour sa part constaté Laurent Guye, directeur exécutif suisse auprès de l'institut.

En déplaçant son centre de gravité vers l'Est et le Sud, la BERD est amenée a financer des projets plus petits et plus risqués. «Ceci pose un problème de coûts pour la préparation des projets, mais aussi pour leur suivi», a poursuivi Joseph Deiss.

En 2004, 47% des 4,1 milliards d'euros (6,4 milliards de francs) engagés par la BERD se sont adressés aux pays les moins avancés dans leurs réformes économiques. Les pays en stade avancé ont reçu 23% de ce financement et la Russie 30%.

Mettre l'accent sur les PME

Au niveau du type d'entreprises soutenues, la BERD va accentuer son soutien aux petites et moyennes entreprises (PME). «Elles permettent de pénétrer le tissu social du pays», a conclu Laurent Guye.

La BERD a été fondée en 1991 avec pour mission de favoriser la transition des ex-pays communistes vers l'économie de marché.

L'an passé, la banque présidée par le Français Jean Lemierre a signé un nombre record de 129 projets. Ses principales opérations sont réalisées via des prêts et des prises de participation pour financer des entreprises de divers secteurs.

swissinfo et les agences

En bref

- La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) a été fondée en 1991 avec pour mission de favoriser la transition des ex-pays communistes vers l'économie de marché.

- La BERD est formée de 60 Etats-membres et 2 organisations non gouvernementales et investit dans 27 pays d’Europe et d’Asie centrale.

- En 1992, la Suisse a créé un groupe de vote au sein de la Banque mondiale du FMI et de la BERD: Le Kirghizstan, le Tadjikistan, le Turkménistan, l’Ouzbékistan, l’Azerbaïdjan et la Pologne - forment l'«Helvétistan».

- L’an dernier, sous la présidence du Français Jean Lemierre, elle a signé un nombre record de 129 projets et les montants qu’elle a engagés se sont montés à 6,4 milliards de francs.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.