Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le «made in Switzerland» a fait un carton en 2007

Les denrées alimentaires, boissons et tabacs sont les champions de 2007.

(Keystone)

Pour la deuxième année consécutive, les exportations et les importations atteignent des chiffres record en 2007, avec un excédent de près de 14 milliards de francs. Du jamais vu depuis vingt ans.

Insensible aux risques de crise financière, l'horlogerie pulvérise ses propres records, avec des exportations qui frôlent la barre des 16 milliards de francs.

Le résultat de 2007 dépasse ainsi de 1,8 milliard de francs ou de 15,2% la performance de 2006, explique l'Administration fédérale des douanes (AFD).

Les exportations se sont envolées de 11,2% en termes nominaux, se hissant à 197,29 milliards de francs. Toutefois, elles n'ont pu rééditer la croissance record de 2006 (+13,1%).

En termes réels, la hausse s'est fixée à 6,5%. Supérieure à 12% durant les trois quarts de l'année, l'expansion a toutefois connu un ralentissement entre octobre et décembre, les envois à l'étranger y augmentant de 7,5%. L'AFD explique la baisse de rythme par un effet de base.

Fléchissement au 4 trimestre

Les importations ont, quant à elles, augmenté de 10,9% en termes nominaux et de 6,7% en termes réels par rapport à 2006, pour s'établir à 183,4 milliards de francs. Si un vent de dynamisme a gonflé les voiles des entrées tout au long de l'année, le 4e trimestre a aussi «lâché un peu de lest», là aussi en raison d'un effet de base.

Quant aux prix, ils ont fortement augmenté, avec un renchérissement plus marqué à la sortie qu'à l'entrée.

Denrées alimentaires en tête

Sur 10 branches, 7 ont amélioré leur performance de 2006. Et la moitié ont présenté une progression de 11 à 24%. Tirant profit du triplement des ventes de café, l'industrie des denrées alimentaires, des boissons et tabacs a une nouvelle fois affiché la plus vive hausse, avec un bond de 23,9%, à 6 milliards de francs.

L'horlogerie et la métallurgie suivent et, dans cette dernière, les prix du fer et de l'acier ont pris l'ascenseur (+23%). Les matières plastiques ont progressé d'un huitième, talonnées par les machines et l'électronique. Quant au poids lourd de l'exportation, la chimie, elle a flirté avec la barre des 10%.

L'horlogerie enfonce ses records

Insensible aux risques de crise financière, l'horlogerie a pulvérisé ses propres records en 2007. Les exportations ont frôlé la barre des 16 milliards de francs, un nouveau record, a annoncé mardi à Bienne la Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH). Le taux de croissance a atteint 16,2%, du jamais vu depuis 18 ans.

En 2007, 25,9 millions de montres-bracelets ont quitté la Suisse, soit un million d'unités de plus qu'en 2006 (+4,2%). En tête, la catégorie des plus de 3000 francs a augmenté de 25,3% en francs.

Les Etats-Unis ont été le principal client avec 2,44 milliards de francs (+6,7%), devant Hong Kong (+25%) et le Japon (-4,7% par rapport à 2006). Puis viennent l'Italie (+13,3%) et la France (+20,9% ).

Les marchés émergents comme la Chine, la Russie et le Mexique ont renforcé les marchés traditionnels qui n'étaient pas en reste.

swissinfo et les agences

Balance commerciale

En 2007, les exportations ont bondi de 10% avec les pays industriels , plus vite avec l'UE (+11,7) qu'avec les pays d'outre-mer (+1,4%), notamment les USA.

Elles ont augmenté de 25% vers les pays en transition: +26 à 30% avec la Russie, le Brésil, la Chine et la Tchéquie et +20 à 25% vers la Pologne, la Grèce, l'Arabie Saoudite, l'Australie, la Belgique et l'Inde. Puis +10 à 18% avec Hong Kong, Singapour ou la Turquie.

A l'exception du recul des pays en développement (OPEP: -25,6%), les importations ont gonflé de 10,9% vers l'UE et les pays en transition ont remporté la palme: plus de deux cinquièmes avec la Russie (chimie) et la Hongrie; entre un quart et trois dixièmes avec l'Irlande, le Brésil, la Turquie, la Thaïlande et l'Inde.

Fin de l'infobox

Matériel de guerre

En 2007, la Suisse a exporté pour 464,4 millions de francs (+14%), soit 8100 tonnes vers 73 pays.

L'Allemagne est le principal client avec 61,7 millions de francs, devant l'Irlande (50,6), le Danemark (42), les Etats-Unis (41,8), la Grande-Bretagne (39,5) et le Pakistan (37,5).

L'exportation de matériel de guerre est autorisée si son utilisation ne contrevient pas au droit international, ni aux principes de la politique étrangère helvétique.

Fin de l'infobox


Liens

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×